Kiev estime que Moscou est prête à infliger des dommages nucléaires

Le ministre ukrainien Dmytro Kouleba a accusé Moscou de nouveaux crimes de guerre dans les bombardements indiscriminés lundi contre les civils de plusieurs villes dont Kharkiv. ©KEYSTONE/AP/Carolyn Kaster
Ukraine
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba estime que la Russie est prête à infliger des "dommages chimiques, biologiques et nucléaires" à son pays. Kiev demande une réunion spéciale de la Conférence du désarmement (CD) à Genève, a-t-il dit devant l'instance.

"Nous ne pouvons pas rester complaisants" face aux "atrocités" russes qui détruisent la sécurité en Europe, a affirmé mardi par vidéo M. Kouleba. "Ce n'est qu'ensemble que nous pouvons mettre un terme à la guerre de Poutine", a-t-il ajouté. Il a dit s'attendre à de fausses accusations pour justifier de nouvelles attaques par la Russie.

Le ministre a accusé Moscou de nouveaux crimes de guerre dans les bombardements indiscriminés lundi contre les civils de plusieurs villes dont Kharkiv. "Rien ne peut justifier le tir de missiles" contre la population, a-t-il insisté. Le locataire du Kremlin Vladimir Poutine avait promis à son homologue français Emmanuel Macron d'épargner les civils.

M. Kouleba a répété que son pays continuerait à lutter sur les fronts militaires et diplomatiques. La Russie a violé "chaque règle du désarmement et du contrôle des armements", a-t-il encore dit devant les dizaines d'Etats membres de l'instance.

Vladimir Poutine a ordonné la mise en alerte des forces nucléaires de son pays. Face à un "défi sécuritaire sans précédent", l'Ukraine souhaite rapidement une réunion spéciale de la CD sur la question des armes de destruction massive dans la crise actuelle dans son pays.

ATS