Inscriptions en ligne pour les réfugiés ukrainiens

Des réfugiés ukrainiens faisaient la queue le week-end au centre fédéral d'asile de Zurich. ©KEYSTONE/MICHAEL BUHOLZER
Ukraine
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Les réfugiés ukrainiens ont parfois dû attendre des heures devant les centres d'asile fédéraux ce week-end. Pour accélérer l'enregistrement, le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) prévoit des inscriptions en ligne.

"Nous sommes désolés lorsque des personnes en fuite doivent attendre des heures à l'extérieur", a déclaré la secrétaire d'Etat Christine Schraner Burgener dimanche devant les médias au centre fédéral d'asile à Zurich.

Une longue file d'attente s'était formée à l'extérieur devant l'entrée. Les employés du centre distribuaient des bouteilles d'eau et des aliments pour bébés. Sous une tente, les réfugiés remplissaient les premiers formulaires.

Sur les pages internet des centres d'asile fédéraux, les Ukrainiens peuvent voir quels centres sont actuellement surchargés. Le SEM veut aussi introduire une prise de rendez-vous en ligne pour l'enregistrement, surtout pour ceux qui ont déjà trouvé un logement chez des amis ou dans leur famille.

Cohue

Dimanche, il y avait foule à l'étage supérieur du centre fédéral d'asile à Zurich. La prise des empreintes digitales a provoqué la cohue. Le SEM essaie "d'obtenir au plus vite davantage d'appareils". "Il y aura toujours des temps d'attente, mais nous essayons d'améliorer le processus dans la mesure du possible", a relevé Christine Schraner Burgener.

La priorité est que tout le monde ait un toit sur la tête. Le porte-parole du SEM, Daniel Bach a assuré qu'il y a suffisamment de places dans les centres d'asile fédéraux.

Dimanche après-midi, 3126 Ukrainiens, en majorité des femmes avec enfants, avaient été enregistrés. L'estimation initiale et prudente de la Confédération, selon laquelle environ 1000 Ukrainiens arriveraient en Suisse chaque semaine, a donc déjà été dépassée.

Risque d'abus

L'Organisation suisse d'aide aux réfugiés (OSAR) coordonne l'accès aux logements privés et s'assure qu'ils sont sûrs et conviennent aux personnes en fuite.

Le risque que des Ukrainiennes soient exploitées dans des hébergements douteux ne doit pas être sous-estimé. En Allemagne, la police a déjà mis en garde les femmes contre des offres douteuses.

A ce stade en Suisse, près de 45'000 lits sont disponibles dans des hébergements privés, auxquels s'ajoutent 5000 lits dans des hôtels, des foyers scouts et d'autres bâtiments inutilisés.

Le premier statut S samedi à Budry

Les employés du SEM et de l'OSAR ont eu fort à faire ce week-end dans les différents centres. Le premier statut S a été accordé samedi à 09h45 à Boudry (NE).

Le porte-parole du SEM, Daniel Bach, a appelé les réfugiés ukrainiens déjà arrivés en Suisse et hébergés par des privés d'attendre avant de s'enregistrer pour obtenir le statut de protection S, entré en vigueur samedi.

Entrer en Suisse sans visa

Grâce au système Schengen, les ressortissants ukrainiens peuvent entrer en Suisse sans visa. Ils ont alors un droit de séjour de 90 jours. Il n'est donc pas nécessaire de se faire enregistrer tout de suite.

Le statut de protection S signifie pour les réfugiés d'Ukraine qu'ils peuvent rester un an en Suisse sans procédure d'asile, travailler et aller à l'école. Le Conseil fédéral a décidé vendredi d'activer ce statut samedi.

ATS
album_image
En ce moment
JumpMADONNA