Initiatives lancées sur les crèches et sur un fonds pour le climat

Lors de son congrès en ligne, le PS Suisse a lancé deux initiatives, l'une sur les crèches et l'autre pour un fonds climatique. ©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI
Congrès du PS
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Réunis samedi en Congrès, les délégués du PS Suisse ont voté le lancement de deux initiatives. L'une vise à garantir un accueil extrafamilial des enfants abordable et l'autre, lancée avec les Verts, instaure un fonds climatique alimenté par la Confédération.

Le lancement de l'initiative pour les crèches a été approuvé à la quasi-unanimité (259 voix pour et 2 abstentions). Ce texte prévoit d'inscrire dans la Constitution le principe selon lequel chaque enfant a le droit à une prise en charge extrafamiliale. Les cantons sont tenus de mettre en place cette offre alors que la Confédération prend en charge les deux-tiers des coûts.

"Le financement actuel ne suffit pas", a relevé le conseiller national bernois Matthias Aebischer qui veut maintenir la pression par rapport au débat sur ce sujet qui est en cours au parlement. La contribution des parents ne doit pas dépasser 10% de leur revenu, selon l'initiative. "Cela apportera donc une bouffée d'air aux familles", a souligné la conseillère nationale fribourgeoise Valérie Piller Carrard.

Le texte vise aussi à garantir des meilleures conditions de travail pour le personnel des crèches. Les socialistes critiquent le fait qu'à l'heure actuelle, tant l'offre que les coûts des places de crèche et d'autres offres de garde dépendent fortement du lieu de résidence.

Avec les Verts

Les délégués ont également voté le lancement d'une initiative populaire pour une politique énergétique et climatique équitable par 242 voix pour, 3 contre et 6 abstentions. Ce texte vise à instaurer un fonds alimenté chaque année par la Confédération à hauteur de 0,5 et 1% du PIB. Soit entre 3,5 et 7 milliards de francs. L'objectif est une décarbonisation du pays par le biais d'investissements massifs.

"1%, ça peut paraître fou, mais c'est à la hauteur de l'ampleur du défi", a indiqué le conseiller national vaudois Roger Nordmann. "Pour résoudre la crise climatique, il faudra déclencher beaucoup d'investissement", a-t-il insisté en défendant un changement de paradigme avec ce financement public. Quelques délégués auraient voulu une initiative plus ambitieuse.

Il s'agit pour l'heure d'un vote de principe, car le texte n'est pas encore définitif. En effet, cette initiative étant lancée en collaboration avec les Verts, des discussions sont encore en cours entre les deux formations. Les socialistes et les Verts ont décidé d'unir leurs forces plutôt que de lancer deux initiatives séparées sur le même sujet.

ATS
Catégories
Les articles les plus lus