Initiative sur les grands prédateurs: les réactions

Le Valais a largement soutenu l'initiative sur les grands prédateurs ©DR
Votations
Sandrine Rovere
Rédactrice en cheffe adjointe

62% des Valaisans ont approuvé ce dimanche l'initiative sur les grands prédateurs. Tour d'horizon des réactions.

Le comité de soutien à l’initiative « Pour un canton du Valais sans grands prédateurs » se dit très satisfait du résultat qui est sorti des urnes ce dimanche. Près de deux Valaisans sur trois a en effet soutenu le texte.

«Quand vous avez un texte qui est accepté à deux tiers, que les trois régions constitutionnelles – Haut, bas et centre - disent oui, on peut dire que le Valais est uni et que le message est clair et sans équivoque »Grégory Logean, député UDC et président d’Hérémence

Un message adressé à Berne

Dans un communiqué, la Chambre valaisanne d’agriculture considère pour sa part que ce vote est un « signe que la population valaisanne ne supporte plus le développement incontrôlé des loups ». « C’est un message clair adressé aux autorités fédérales, afin que des mesures de régulation soient prises rapidement » , estime-t-elle.

Pour le PDC du Valais romand, les Valaisans ont, par ce biais, exprimé leur solidarité avec les éleveurs. « Nos élus ont désormais en mains le soutien du souverain valaisan pour tirer les conséquences des échecs de la politique menée depuis 30 ans face à ce prédateur et pour proposer d’autres solutions plus courageuses en coordination avec les élus de toutes les régions alpines », estime le parti dans un communiqué.

Evolution des mentalités

Du côté du comité opposé à cet objet, on déplore ce résultat.

« Par contre, on voit que le score n’est pas aussi marqué que ce à quoi on aurait pu s’attendre, il y a plusieurs communes qui disent non et par rapport à la loi sur la chasse de septembre 2020, la proportion de oui diminuent dans toutes les régions du canton, y compris dans le Haut-Valais. Il y a une évolution des mentalités. »Jérémy Savioz, chargé d’affaires à Pro Natura Valais

Pro Natura, le WWF, Fauna.vs, le Groupe Loup Suisse, la Fondation Franz Weber, les Verts et le parti socialiste du Valais romand estiment donc que le travail de sensibilisation autour des grands prédateurs paie et qu’il doit continuer en Valais

Thèmes liés à l'article
VotationsGrands prédateurs
Catégories