Important incendie dans la zone industrielle de Satigny (GE)

L'incendie était maîtrisé vers 18h30. ©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI
Sinistre
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Un important incendie s'est déclaré dimanche aux alentours de 15h30 dans la zone industrielle de Meyrin-Satigny, à Genève. La fumée était visible de très loin. L'entrepôt abritant une salle d'escalade s'est effondré. Personne n'a été blessé.

Le 118 a reçu un premier appel à 15h38 d'un couple se promenant à cheval, a indiqué le lieutenant Nicolas Millot, porte-parole du Service d'incendie et de secours de Genève (SIS). De la fumée était visible sur le toit d'un bâtiment en bordure de la Zimeysa (zone industrielle Meyrin-Satigny).

Grâce à cette alerte, l'entreprise a pu évacuer immédiatement une salle d'escalade dans laquelle se trouvaient dix personnes, dont un enfant. Des braises sont ensuite tombées sur les tapis en mousse de la salle, dans lesquels le feu s'est rapidement propagé, détruisant complètement cette partie du bâtiment d'activités. Celui-ci abrite aussi un parking de cinq étages et différents types d'entreprises.

Les pompiers ont déployé des lances canons tout autour du bâtiment pour contenir le feu dans son volume initial et empêcher qu'il ne se propage avec la forte bise à l'ensemble du parking et à l'entrepôt suivant, a expliqué le lieutenant Millot. Le feu était sous contrôle vers 18h30. Des mesures de protection ont été mises en place pour éviter une pollution de la rivière du Nant d'Avril et du Rhône.

Fumée importante

L'important dégagement de fumée noire dû à cet incendie était visible à des kilomètres à la ronde. Le SIS a reçu plus de 50 appels. Une centaine de pompiers professionnels du SIS et de l'aéroport de Genève ainsi que des volontaires des communes de Satigny, Vernier et Meyrin sont intervenus avec 35 véhicules. Une vingtaine de policiers du canton, d'agents municipaux et de gardes-frontières ont bouclé le périmètre.

Le feu est parti du toit du bâtiment sur lequel se trouvent des panneaux solaires. Nicolas Millot précise que l'enquête de police devra toutefois déterminer l'origine du sinistre. Les hommes du feu allaient rester sur place afin de lutter contre les feux résiduels.

ATS
Les articles les plus lus