Il manque des dizaines de bénévoles Nez Rouge cette année en Valais

Des bénévoles qui tardent à s'inscrire ©Keystone-ATS
Solidarité
Diana-Alice Ramsauer
Journaliste RP

Il manque une bonne dizaine de bénévoles Nez Rouge rien que pour ce weekend. Les premières courses débutent ce vendredi soir, mais les inscriptions stagnent. Les restrictions sanitaires pour les inscrits n'y sont pas pour rien, selon le président de la section valaisanne.


Une quinzaine de bénévoles seront de service ce vendredi pour ramener les fêtards valaisans à domicile. Mais l’action, peine à se mettre en place cet hiver. Sur 22 sections, seules 7 ont décidé de participer cette année. Trois ont d’ailleurs abandonné ces dernières semaines « certainement à causes des mesures sanitaires », selon le président de Nez Rouge Valais, David Arlettaz.

Les bénévoles devront effectivement présenter un certificat covid, tandis que les personnes bénéficiant de Nez Rouge ne devront «que» se laver les mains et respecter les gestes barrières. Le masque sera également de rigueur dans les espaces clos.

A noter que cette année, un nouveau programme informatique sera mis en place pour optimiser les courses. Le but : ramener davantage de personnes en faisant moins de kilomètres. Pas question par contre d’instaurer une application type « Uber » pour les personnes utilisatrices. Le contact, par téléphone, avec un vrai humain doit rester, selon David Arlettaz.

Les courses nez rouge commence donc ce weekend. Elles se poursuivront les 10-11 et 17-18 décembre, puis non-stop du 23 au 31 décembre, de 22h à 4h du matin. Les relais entre le Valais et le canton de Vaud sont maintenus cette année (dès le 17 décembre), puisque la section voisine a également choisi de participer à l’opération cet hiver.

dar
Thèmes liés à l'article
Nez RougeNoëlSécurité routière
Catégories