Ignazio Cassis s'entretient de la sécurité mondiale au Japon

Le président de la Confédération Ignazio Cassis a rencontré lundi à Tokyo le premier ministre japonais Fumio Kishida. ©KEYSTONE/EPA/KIMIMASA MAYAMA / POOL
Diplomatie
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Ignazio Cassis a rencontré lundi à Tokyo le premier ministre et le ministre des Affaires étrangères du Japon. La guerre en Ukraine et ses conséquences sécuritaires figuraient notamment au menu des discussions. Des questions bilatérales ont aussi été abordées.

Le président de la Confédération, le premier ministre japonais Fumio Kishida et le ministre des Affaires étrangères Yoshimasa Hayashi ont salué les bonnes relations bilatérales entre les deux pays, fondées sur des valeurs partagées, indique lundi dans un communiqué le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Et M. Cassis de citer la démocratie, l'Etat de droit, le multilatéralisme et un ordre mondial fondé sur des règles.

"Nous traversons une époque où ces principes sont de plus en plus souvent remis en question. Il est donc d’autant plus important que nous nous engagions ensemble pour les faire respecter", a déclaré le Tessinois. Ce dernier a rappelé l'action de la Suisse en faveur du renforcement de l'ordre international fondé sur des règles.

C'est dans ce contexte que les discussions politiques ont porté sur la politique de sécurité en Europe et en Asie, compte tenu de l'attaque de la Russie contre l'Ukraine. "La neutralité n'est pas synonyme d'indifférence à l'égard des crimes de guerre présumés ou des violations des normes fondamentales du droit international", a souligné le conseiller fédéral par rapport à la position suisse.

Partenariat à renforcer

Ce voyage présidentiel a également pour but de renforcer le partenariat bilatéral dans les secteurs du commerce, des investissements, de la science, de l'innovation et de la transition numérique, indique le DFAE. Ignazio Cassis approfondira ces aspects mardi lors d'entretiens avec le ministre de la sécurité économique et la ministre de la transformation numérique.

Un mémorandum de coopération sera par ailleurs signé au cours de la visite présidentielle. Il portera sur des projets de recherche conjoints entre la Société japonaise pour la promotion de la science et le Fonds national suisse.

Hors métaux précieux, le Japon est le deuxième partenaire commercial de la Suisse en Asie. Le volume des échanges s'élève à quelque douze milliards de francs par an. Un accord de libre-échange, qu'Ignazio Cassis souhaiterait moderniser, unit les deux pays depuis 2009. Les deux Etats sont par ailleurs candidats au Conseil de sécurité de l’ONU pour la période 2023-2024.

Un voyage en trois étapes

Mardi, le président de la Confédération participera à Tokyo à un événement organisé pour les 40 ans de la Chambre suisse de commerce et d'industrie au Japon (SCCIJ). La délégation suisse fera ensuite halte à Osaka, où elle assistera au lancement de la construction du nouveau consulat suisse, qui servira également de site Swissnex.

Au programme figureront également un échange avec les organisateurs de l'exposition universelle Osaka 2025, la visite du superordinateur Fugaku et une rencontre avec la communauté suisse de la région du Kansai. Jeudi, M. Cassis prononcera un discours à l'Université de Kyoto sur les relations entre science et innovation d'une part et diplomatie d'autre part.

ATS
Catégories