Heinz Lindner: «Je suis là pour apporter mon calme à tout le monde»

Christophe Moreillon
Journaliste sportif RP

Heinz Lindner fera ses grands débuts en compétition officielle sous le maillot du FC Sion ce dimanche. Indésirable à Bâle, l’international autrichien de 31 ans est aujourd’hui décidé à apporter à son club tout ce qui a manqué ces dernières années: du calme et de la constance.

À quelques jours de son baptême en compétition officielle sous les couleurs du FC Sion, Heinz Lindner a passé son premier examen médiatique dans la peau d’un joueur valaisan ce jeudi. Présent lors du traditionnel point presse du club sédunois, l’Autrichien est apparu tout sourire. «Dans six mois, je serai capable de vous répondre en français», a-t-il commencé par nous promettre. Le rendez-vous est pris. En attendant c’est dans la langue de Goethe que l’ex-gardien du FC Bâle est revenu sur son choix de s’engager pour trois saisons à Tourbillon.

Une fin d’aventure «incompréhensible» mais «acceptée» à Bâle

Si faute d’accord financier entre les deux clubs, son transfert a mis plusieurs jours à se matérialiser, il a aussi de quoi interpeller. Comment expliquer en effet que le meilleur gardien du championnat de Super League rejoigne une formation qui n’a été assurée de son maintien qu’à moins de dix minutes du terme de la saison écoulée? «Je crois que vous savez ce qui s’est passé à Bâle ces derniers mois», répond le principal intéressé. «Les dirigeants ont décidé de donner une nouvelle orientation à l’équipe. Comme plusieurs de mes coéquipiers, j’ai eu de la peine à le comprendre. Mais c’est le business, on est parfois obligé d’accepter certaines choses, même des décisions incompréhensibles…»

«Le FC Sion a tout fait, il s'est battu pour que ce transfert se fasse.»Heinz Lindner

Poussé vers la sortie par l’engagement de trois nouveaux gardiens sur les bords du Rhin, Heinz Lindner assure que le choix de Sion s’est fait rapidement. «Ce club s’est immédiatement intéressé à moi. Il a tout fait, il s’est battu pour que ce transfert se fasse. J’ai tout de suite ressenti cette confiance qui est importante pour chaque joueur.» À Tourbillon, l’ancien junior de l’Austria Vienne a obtenu l’assurance d’être le titulaire dans les buts. «C’était fondamental. Si je veux continuer à jouer en équipe nationale, je ne peux pas me contenter de m’asseoir sur le banc en club.»

Le passé du FC Sion ne l'effraie pas

Après deux saisons à jouer le haut du tableau à Bâle, où il a également connu la Coupe d’Europe et une épopée jusqu’en huitièmes de finale de Conference League face à Marseille, l’Autrichien sait où il met les pieds. Il connaît la réalité du FC Sion qui se bat depuis des années contre la relégation. «Cela ne m’effraie absolument pas», assure-t-il. «Depuis que je suis là, je remarque chaque jour quelles sont les réelles qualités de cette équipe. Ces qualités, on ne doit pas seulement les voir à l’entraînement. Il faut aussi les mettre sur le terrain week-end après week-end. Ce qui a fait défaut au club ces dernières années selon moi, c’est un cruel manque de constance dans les performances. Tu ne peux pas bien jouer deux matches, mal jouer les trois suivants et à nouveau bien jouer les quatre d’après. Si on corrige ça, on n’aura plus à se préoccuper pour notre place en Super League. J’en suis certain.»

«Je dois apporter mon vécu aux plus jeunes, les soutenir dans leur progression.»Heinz Lindner

Le FC Sion ne doit plus être cette «boîte à surprise» - selon la formule qu’il utilise lui-même - qu’a connu Heinz Lindner aussi bien sous les couleurs rhénanes qu’avec GC entre 2017 et 2019. En ce sens, l’Autrichien sait qu’il aura un rôle important à jouer. Car oui, il a beau être l’un des nouveaux venus, au vu de son expérience et de son statut de meilleur gardien de la saison passée il doit être l’un des leaders du vestiaire valaisan. «J’en suis conscient et cela ne me pose aucun problème. Je suis un leader naturel. J’ai l’habitude de diriger mon équipe depuis l’arrière. Je sais aussi que je dois apporter mon vécu au plus jeunes, les soutenir dans leur progression. Mais surtout, mon rôle sera de tranquilliser l’équipe en réalisant des parades déterminantes. Dans les moments compliqués, je me dois d’apporter mon calme à tout le monde.»

La communication par les mains et les pieds

Sur le terrain, en match comme à l’entraînement, Heinz Lindner donne de la voix. Il replace ses coéquipiers. Il les encourage. La communication se fait en plusieurs langues. «Pas encore en français mais en allemand ou en anglais. Et puis, de toute manière, les échanges sont faciles dans le monde du football. On communique avant tout avec nos mains ou avec nos pieds. Tout le monde se comprend. Chacun sait ce que l’autre veut.»

«Je suis fan de Kevin Fickentscher!»Heinz Lindner

Pour l’aider dans son acclimatation au Valais et à son nouvel environnement, le nouveau numéro 1 peut compter sur un certain Kevin Fickentscher, désormais ex-capitaine du FC Sion et poussé sur le banc par l’arrivée de l’Autrichien. «Je l’ai toujours considéré comme un très bon gardien de notre championnat et maintenant que j’ai appris à le connaître je peux vous le dire: je suis fan de lui! Humainement, c’est une personne incroyable. Il fait tout pour me faciliter la vie depuis que je suis là. En plus, c’est un joueur avec qui je peux parler allemand. Je sais à quel point c’est quelqu’un d’important au sein du club et je ne peux qu’être reconnaissant de la manière avec laquelle il m’a accueilli.»

Après avoir disputé deux matches amicaux (ndlr: deux défaites face au Dynamo Kiev et à Strasbourg), Heinz Lindner vivra sa première rencontre officielle sous les couleurs du FC Sion dimanche à Lugano. Une reprise de la Super League à vivre en direct dès 16h30 sur Rhône FM.

Bien défendre et être une équipe défensive: deux choses différentes selon Numa Lavanchy
Également présent devant la presse jeudi au centre d’entraînement de Riddes, Numa Lavanchy est l’autre principale recrue du club sédunois jusqu’à présent. Écoutez l’interview du défenseur vaudois qui retrouvera son ancien club dimanche au Cornaredo.
CM
Thèmes liés à l'article
Catégories