Grands prédateurs, loi COVID... tous les résultats des votations de ce 28 novembre

Votation - Bulletin de vote - Ecriture ©Rhône FM
Votations
Sandrine Rovere
Rédactrice en cheffe adjointe

Les Valaisans ont voté. Ils devaient se prononcer ce dimanche sur un objet cantonal - l'initiative populaire, « Pour un canton du Valais sans grands prédateurs », et sur trois objets fédéraux.

C'est une initiative vieille de cinq ans qui est soumise au vote ce dimanche en Valais. Le texte "Pour un Valais sans grands prédateurs" a été déposé en janvier 2017 par un collectif essentiellement haut-valaisan. Il a depuis été accepté par le Grand Conseil et le gouvernement cantonal a jugé opportun de demander l'avis de la population sur la question.

Pour lui, l’acceptation de cette initiative populaire « ne changerait pas grand-chose à la situation d’aujourd’hui ». Les exigences de l’initiative sont déjà largement appliquées, indique-t-il dans la brochure explicative envoyée aux électeurs.

Les opposants ne disent pas autre chose, en estimant que ce texte est inutile et ne sert à rien. Car les prérogatives en matière de gestion des grands prédateurs sont du ressort de la Confédération, et non des cantons. Mais les partisans de davantage de régulation estiment que le résultat de ce dimanche donnera un signal fort pour agir au niveau fédéral.

Vers un oui à la loi COVID?

Sur le plan fédéral, c'est surtout le deuxième volet de la loi COVID qui retient l'attention. La population helvétique avait accepté le premier volet avec 60% de oui en juin dernier. Mais un référendum combat aujourd'hui les modifications apportées au texte en mars dernier. Le camp du "oui" reste en tête des sondages. Le Conseil fédéral devrait ainsi échapper à un vote de défiance.

Egalement soumise en votation, l'initiative "pour des soins infirmiers forts", également défendue par la gauche, demande un soutien pour la formation et une amélioration des conditions de travail. Une meilleure rémunération rendrait aussi la profession plus attrayante. L'initiative semble être bien partie pour être acceptée.

Enfin, l'initiative "Désignation des juges fédéraux par tirage au sort" ne devrait pas passer l'épaule en votation.  Lancée par un comité citoyen soutenu par l'industriel Adrian Gasser, l'initiative veut chambouler le système actuel, accusé de compromettre la séparation des pouvoirs judiciaire et politique.

Thèmes liés à l'article
VotationsGrands prédateurs
Catégories