Grand Raid 2022 : Inscriptions en baisse, météo favorable et favoris au rendez-vous

Grand Raid 2021 ©Keystone-ats
VTT
Hugo Da Custodia
Journaliste RP

Détenteur du record sur le tracé Verbier-Grimentz, Andreas Seewald partira favori lors de l’édition 2022 du Grand Raid. Une épreuve qui devrait se courir « au sec » après les pluies de cette fin de semaine. Une chose est sûre : il y aura moins de participants au départ des différents parcours.

Il est de retour et il fait encore rêver. Le Grand Raid se disputera ce samedi pour la 32ème fois. Au choix, pour les adultes, depuis Verbier, Nendaz, Hérémence, Évolène ou Nax. Sur un VTT standard ou équipé d’une assistance électrique. L’arrivée est toujours jugée à Grimentz, où la fête populaire sera de retour. Une fête qui ne sera pas gâchée, à priori par la météo.

Comme chaque année, il y aura de la bagarre à tous les étages. Certains – les favoris – se battront pour les podiums et la gloire, d’autres – les populaires – voudront simplement en terminer. Et ces populaires seront moins nombreux.

Les inscriptions sont en baisse

Pas d’explication unique à ce phénomène mais les chiffres sont très parlants. L’année dernière plus de 1'800 coureurs étaient inscrits à 5 jours de la course. En 2019, avant la pandémie, plus de 2'200 participants étaient annoncés au même stade. La météo joue certainement un rôle en ce qui concerne l’indécision ou le renoncement, tout comme l’abondance d’évènements sportifs à la même période. Suiveur attentif du Grand Raid, notre consultant Fred Pont, apporte son point de vue sur la question.

« Il y a plusieurs évènements au mois d’août et les gens doivent faire des choix », Fred Pont

Inquiets début juin, lors de la présentation officielle, les organisateurs tablaient tout de même sur la présence de 2'000 personnes au départ du Grand Raid. Ce chiffre sera peut-être atteint grâce au coup de pouce de la météo et aux inscriptions de dernière minute.

Pluie avant, conséquences pendant

Le soleil devrait être au rendez-vous mais les parcours eux, seront certainement boueux. De quoi rendre certains passages encore plus difficiles que d’habitude.

« Si le terrain est gras, il y a plus de risques mais on devrait avoir du suspense jusqu’à l’arrivée », Fred Pont

Du suspense, mais à priori pas de record dans l’air sur le grand parcours. Toujours selon notre consultant Fred Pont, les conditions pour améliorer la marque, de 5 heures 54 minutes et 56 secondes, ne sont pas réunies. Même pour le détenteur de ce record depuis l’an passé : l’Allemand Andreas Seewald.

« Les conditions pour un record ne seront pas réunies », Fred Pont

Courses d’équipe

En effet l’Allemand Andreas Seewald vient sur la course valaisanne avec plusieurs coéquipiers de l’équipe Canyon Northwave, dont le deuxième de l’an passé, le Tchèque Martin Stosek. On peut dès lors s’attendre à des stratégies particulières. Ce qui, en soi, ne constitue pas une nouveauté dans ce type d’épreuves mais qui pourrait quand même changer la donne.

« Souvent, Urs Huber était le seul qui était accompagné par son Team Bulls et cette année, Seewald vient aussi avec deux coéquipiers », Fred Pont

La bagarre promet d’être belle puisque Martin Fanger, également sur le podium en 2021, tout comme Urs Huber, multiple vainqueur, seront aussi de la partie. Chez les dames, Estelle Morel du team Papival Scott tentera de défendre son titre.

Rendez-vous samedi à Grimentz pour cette édition 2022 du Grand Raid qui s’annonce très ouverte sur tous les parcours.

Retrouvez ci-dessous l’analyse complète de notre consultant Fred Pont avant le Grand Raid 2022

HDC

Audios liés:

Entretien avec notre consultant Fred Pont à propos du Grand Raid 2022
Thèmes liés à l'article
VTTGrand RaidVerbierGrimentz
Catégories