Giovannini intraitable : Le HC Sierre et son gardien s’offrent Viège pour la troisième fois

HC Viège - HC Sierre ©Rhône FM
Hockey
Hugo Da Custodia
Journaliste RP

Le troisième derby de la saison s’est décidé dans les 20 premières minutes. Parfois dominés, les Sierrois ont planté trois goals avant le quart d’heure de jeu pour faire imploser le HC Viège. Pendant ce temps, Remo Giovannini dégoutait les attaquants haut-valaisans. Score final 4-0 pour Sierre.

Mis sous pression en début de match, les Rouges et Jaunes ont tenu bon, grâce à leur gardien Remo Giovannini. Leur première vraie incursion dans le camp adverse s’est transformée en but, l’œuvre d’Eliot Bernazzi après moins de 5 minutes. 5 minutes plus tard, 2-0 pour le HC Sierre grâce à Arnaud Riat. « Viège a tourné, tourné sans pouvoir marquer », disait le deuxième buteur de la soirée. « Et nous, on fait un shoot, un goal sur nos premières tentatives. C’est bon pour le moral. » Désolation totale dans la Lonza Arena juste après le premier quart d’heure.

« Remo a fait un match exceptionnel ce soir. » Yves Sarault, entraîneur du HC Sierre

Alors qu’ils venaient de tuer péniblement une période de double infériorité numérique – avec donc deux hommes de moins sur la glace – les Sierrois ont récupéré un puck en contrattaque pour aller inscrire de le 3-0 à 4 contre 5. Mathieu Maret, qui venait de sortir du banc des pénalités, s’est retrouvé en excellente position pour fusiller le portier de Viège, Matteo Ritz. Ce dernier a été remplacé dans la foulée par Reto Lory. 

Deuxième tiers équilibré

Remo Giovannini, avec ou sans canne, a été l’un des artisans de la victoire sierroise. Le portier a multiplié les arrêts décisifs, même lorsqu’il a été privé, en milieu de deuxième période, d’une partie de son équipement. « Remo a fait un match exceptionnel ce soir », appuyait l’entraîneur Yves Sarault, relevant au passage la bonne coordination défensive. « Sur une séquence de désavantage numérique, notre gardien est la pièce maîtresse du dispositif. Il a sorti des arrêts clés dans la partie. » Et pourtant Viège a eu ses chances mais l’efficacité, tant à 5 contre 5 qu’en supériorité numérique, n’a jamais été au rendez-vous. Après 40 minutes, le score était toujours de 3-0 en faveur des visiteurs.

« On s’entête à reproduire des schémas qui ne marchent pas. » Lou Bogdanoff, attaquant du HC Viège

Le dernier tiers n’amène rien de nouveau, si ce n’est un but de Francis Perron dans la cage vide, le 4-0 final. « On n’arrive pas à marquer contre eux », se désolait Lou Bogdanoff. L’attaquant français du HC Viège tentait une explication à cette inefficacité. « On s’entête à reproduire des schémas qui ne marchent pas. Malgré notre domination, on ne parvient pas à concrétiser nos chances. Sierre a bloqué les shoots. Ils ont été opportunistes en jouant avec leurs armes. »

L’étincelle n’est jamais venue

« Il nous manque de l’émotion, l’étincelle qui peut décider un match. » La phrase est signée Melvin Merola. L’attaquant, muet une nouvelle fois contre le rival cantonal, ne cherche pas d’excuse. Tout simplement, il accuse le coup. « En perdant 3-0 après 20 minutes, on se devait de pousser. Ce n'est pas assez. On aurait dû mieux commencer cette partie. » Le Martignerain, visiblement abattu, accepte de commenter les dernières semaines mouvementées vécues par le HC Viège. « C’est clair que beaucoup de choses se sont passées », dit-il en référence au changement de coach et à l’arrivée d’un nouvel étranger.

« On doit vraiment se demander quelle image on veut laisser à notre public. » Melvin Merola, attaquant du HC Viège

Depuis plusieurs semaines, les changements ont en effet été nombreux à la Lonza Arena. Nomination, puis confirmation d’un nouveau duo d’entraîneurs à la place de Dany Gélinas. Arrivée de Jake Virtanen, attaquant venu d’Amérique du Nord à la suite des départs coup sur coup de Linus Klasen et Francis Paré. « Bien sûr que cela nous affecte. Nous sommes humains, nous n’aimons pas le changement permanent mais je le répète, cela ne doit pas servir d’excuse. Notre patinoire était quasiment pleine ce soir. On doit vraiment se demander quelle image on veut laisser à notre public. » L’image qui restera, la même que lors du précédent derby disputé dans le Haut-Valais, c’est celle des fans sierrois en liesse, tout heureux de rentrer à la maison avec une nouvelle victoire.

HDC