Freysinger flatté par Zemmour : "Pour une fois que quelqu'un me trouve sympathique!"

Oskar Freysinger ©Rhône FM
Entretien
Thomas Schurch
Journaliste RP

Interrogé dimanche dernier sur le système politique suisse, Eric Zemmour a parlé des liens qui le lient à l'UDC. Il en a profité pour mentionner un nom : celui d'Oskar Freysinger. Les deux hommes se connaissent depuis des années. L'ancien conseiller d'Etat valaisan a accepté de nous en parler.

Oskar Freysinger, Eric Zemmour a récemment parlé de vous. Dans le "SonntagsBlick", il affirme vous connaitre. Il vous trouve même "très sympathique". Flatté ?
Pour une fois que quelqu'un me trouve sympathique je trouve ça sympathique (Rires) Je ne vais pas me plaindre du fait que ce Monsieur me trouve quelques qualités, d'autant plus que lui-même n'en est pas dépourvu.

Quelle est votre relation avec le polémiste français ?
Le premier contact s'est fait par écrit aux environs de 2009, par e-mail ou SMS. Et depuis, nous échangeons assez régulièrement. De temps en temps, quand il se ramasse une pleine volée de bois vert, je lui envoie un message d'encouragement.

Nous nous sommes également rencontrés. C'était juste avant le Covid en décembre 2019 à Paris. Nous avons mangé ensemble près de la Porte Maillot. Ce fut extrêmement intéressant de discuter avec lui durant deux ou trois heures, autour d'un bon plat. C'était fabuleux.

"Eric Zemmour, c'est Diderot et d'Alembert réunis !" Oskar Freysinger

La personnalité d'Eric Zemmour ne vous laisse pas indifférent ...
C'est un homme qui reste toujours courtois, on le voit dans les débats. Il ne s'énerve pas, il argumente. Pour moi, il représente l'esprit du siècle des Lumières, le temps où l'on argumentait sans cesse. Pour une fois qu'on aurait un politicien qui a une grande connaissance de l'Histoire et des lettres ! Eric Zemmour, c'est Diderot et d'Alembert réunis ! J'ajoute que cet homme n'est pas un vendu, c'est un gars qui ne s'est jamais laissé acheter. Il a un franc-parler qui est réjouissant. On peut être d'accord ou pas avec lui, mais au moins il met le doigt là où ça fait mal et il suscite le débat. Pour moi c'est une qualité énorme.

"Voilà un homme droit dans ses bottes, qui ose mettre le doigt où ça fait mal, qui discute de tout, qui n'a pas de tabous, qui accepte chaque débat, qui a un incroyable courage" Oskar Freysinger sur Eric Zemmour

Nous avons parlé de la personnalité d'Eric Zemmour, qu'en est-il de la politique ?
Je pense qu'il peut aller loin. C'est un homme d'État "dans l'esprit". Il est ancré dans l'histoire de la République française. Sur le fond, voilà un homme qui est droit dans ses bottes, qui ose mettre le doigt où ça fait mal, qui discute de tout, qui n'a pas de tabou, qui accepte chaque débat, qui a un incroyable courage et puis des nerfs en corde d'acier. Je lui ai demandé : "Comment fais-tu pour supporter tout ça ? il m'a répondu, "par le dédain". Il ne méprise pas ses adversaires, ça leur donnerait trop d'importance. Il faut comprendre qu'il est totalement au service de son message. Et il utilise ses adversaires pour le délivrer. 

Si vous étiez Français, que vous deviez vous positionner. Ça serait plutôt : les Républicains, Le Pen, Zemmour ?
Les Républicains sont une bande de technocrates, ils ne sont pas dans la réalité du simple pékin qui est en train de perdre son pouvoir d'achat. De son côté, Marine Le Pen n'a aucune chance. On ne va pas nous resservir, comme il y a cinq ans, le duel Macron-Le Pen ! On a déjà donné (…) Alors oui c'est possible qu'Éric Zemmour soit au deuxième tour. Le choix est simple : c'est Zemmour ou Macron. Si j'étais Français, je n'hésiterais pas une seconde.

"Macron à côté de Zemmour, c'est un analphabète" Oskar Freysinger

C’est-à-dire ?
Macron à côté de Zemmour, c'est un analphabète. Excusez-moi, mais Macron a zéro connaissance de rien, c'est une pièce montée, c'est l'instrument du grand capital mondialisé, c'est quelqu'un qui n'a aucun intérêt à ce qui intéresse les Français.

A propos du Grand Remplacement
A propos de la théorie, chère à Eric Zemmour, du Grand Remplacement (Idée selon laquelle la population française d'origine finira à terme par être remplacée par une population issue de l'immigration), quelle est la position de l'ancien conseiller d'Etat valaisan ?
La Suisse est unique en Europe. La part d'étrangers dans notre pays est nettement, 3 à 4 fois supérieure, à celle de la France ou de l'Allemagne. Et pourtant, ça se passe plutôt bien. Pourquoi ? Parce que nous sommes un Etat fédéraliste, nous ne sommes pas trop confrontés aux mégalopoles ou aux grandes cités. La création de ghettos est minime et donc la parallélisation de la société est, elle aussi, minime. Notre système est "intégratif". Le Grand Remplacement est néfaste quand il y a le communautarisme et le parallélisme de la société. C'est ce que connait la France avec des banlieues où règne désormais le Charia.

L'intégralité de l'interview est à retrouver ici :

Oskar Freysinger parle d'Eric Zemmour : entretien
TS
Thèmes liés à l'article
Oskar FreysingerZemmour
Catégories