Fréquentation en hausse constante pour l'unique épicerie solidaire du Valais

A part ses prix, rien ne distingue Obonmarché d'une autre épicerie ©OSEO Valais
Précarité
Fabrice Germanier
Directeur de la rédaction

Unique en son genre en Valais, l'épicerie solidaire de l'OSEO, à Sion, est en plein décollage depuis sa présentation au public. Une fréquentation qui est à la fois réjouissante mais aussi révélatrice d'une précarité accrue.

Ouverte le 15 décembre dernier, l'épicerie solidaire et durable de l'OSEO Valais, à Sion, connaît une hausse constante de son chiffre d'affaires depuis sa présentation en conférence de presse, au début février. Actuellement, une soixantaine de clients y font chaque jour leurs courses. Les recettes quotidiennes s'élèvent à environ 800 francs. Il s'agit donc de tout petits paniers.

"Obonmarché", c'est son nom, propose une gamme complète de produits à prix préférentiels, c'est-à-dire au minimum 25% moins chers que dans un magasin traditionnel. Mais certains rabais peuvent aller jusqu'à 70%. Peuvent en profiter, sur présentation d'une carte, les bénéficiaires de l'aide sociale, de l'Office de l'asile ainsi que des prestations complémentaires AVS et AI.

D'autres magasins pourraient s'ouvrir

"Aujourd'hui, l'épicerie fonctionne vraiment bien", se réjouit Gérard Moulin, directeur de l'OSEO Valais, qui relève cependant que 85% de la clientèle est issue du bassin sédunois alors qu'initialement, l'ambition était de couvrir le Valais romand. Il n'est donc pas exclu que "Obonmarché" essaime, à terme, dans le Bas-Valais et, également, le Haut-Valais. "Nous sommes disposés à offrir ce type de prestation", confirme Gérard Moulin.

FG

Audios liés:

Gérard Moulin : l'épicerie fonctionne bien
Gérard Moulin : d'autres épiceries solidaires pourraient voir le jour
Catégories
Les articles les plus lus
album_image
En ce moment
LonelyZOE WEES