Frédéric Favre : "La prochaine étape en Valais, c?est l?état d?urgence"

Que va-t-il se passer en Valais ?

Que va-t-il se passer en Valais ? Alors que plusieurs cantons décrètent l’état d’urgence, le canton s’y prépare.

L’état d’urgence, c’est pour bientôt en Valais. Dans une interview réalisée en direct sur Rhône FM ce dimanche soir à 18 heures, le conseiller d’Etat Frédéric Favre l’a confirmé : «Quand on voit ce qu’il se passe tout autour de nous, oui il faut le dire, la prochaine étape, c’est l’état d’urgence. On ne peut pas dire le contraire. L’important, c’est de bien s’y préparer». Frédéric Favre qui rappelle que la situation est évaluée d’heure en heure et que tout peut changer d’un instant à l’autre. Pour rappel, l’état d’urgence, c’est l’arrêt complet de tous les commerces, hôtels, restaurants et bars. Seuls les pharmacies et les magasins alimentaires restent ouverts. Les entreprises non impactées peuvent également continuer de fonctionner.

Aux frontières, ça coince

L’Etat du Valais demande des mesures fortes aux frontières. A l’heure actuelle, 3000 frontaliers travaillent tous les jours dans notre canton, rappelle Frédéric Favre. «On est en contact avec le Conseil fédéral. On demande des mesures fortes. Mais ce n’est pas si simple. Dans le Haut-Valais par exemple, on a de nombreux frontaliers qui travaillent dans les hôpitaux. Le jour où l’on dit «stop», il faut être prêt, éviter les dégâts.» Le conseiller d’Etat valaisan qui rappelle que des accords internationaux sont établis. Et c’est de la responsabilité de la Confédération. «Aujourd’hui, on ne prend pas de décision, car on attend la réponse du Conseil fédéral qui doit tomber dans les heures qui viennent. On travaille à l’heure, je vous le rappelle». L’interview de Frédéric Favre est à découvrir ci-dessous.

Thomas Schürch
Catégories