Football: l'USCM II a aligné durant toute la saison un joueur licencié au FC Monthey

Stade des Plavaux de Collombey-Muraz ©uscm.ch
Football
Justin Grept
Responsable des sports

L'USCM II a, durant toute la saison de 3e ligue, aligné un joueur licencié au FC Monthey. Une "négligence" remarquée en fin de championnat, qui coûte trois points de pénalité à la formation chablaisienne. L'Association valaisanne s'explique.

Mercredi dernier, la deuxième équipe de l’US Collombey-Muraz pensait avoir sauvé sa place en 3e ligue. Dans le cadre de la dernière journée de championnat, elle a profité de sa victoire contre Saint-Gingolph (3-2) pour doubler la formation lacustre au classement grâce… aux points fair-play.

Depuis, l’Association valaisanne de football (AVF) a accepté un protêt déposé par Saint-Gingolph, accordant à ce dernier la victoire par forfait et condamnant Collombey aux tourments d’une relégation directe ou d’un barrage (selon le maintien ou non de Saint-Maurice en deuxième ligue inter). Philippe Moser, membre du comité et de la commission jeu et fair play de l’AVF explique la décision.

Philippe Moser, la commission a rendu son verdict: le protêt du l’US Saint-Gingolph a été accepté.
La dénonciation de Saint-Gingolph a été faite en bonne et due forme, c’est-à-dire dans les trois jours qui suivent la rencontre sur laquelle porte le protêt. Celui-ci est recevable, puisque l’USCM II a bel et bien aligné un joueur licencié dans le club de Monthey, la victoire revient par forfait à Saint-Gingolph. 

«L’USCM II a bel et bien aligné un joueur licencié dans le club de Monthey; la victoire revient par forfait à Saint-Gingolph.» Philippe Moser, membre du comité de l’AVF 

Le joueur en question a été aligné durant toute la saison par l’USCM II (13 titularisations et 2 entrées en jeu). Les sanctions vont-elles s’arrêter à ce seul match face à Saint-Gingolph ?
Oui, car les règlements de l’Association suisse de football (ASF) sont très clairs: pour que nous intervenions, il faut une dénonciation d’un club lésé dans les dix jours qui suivent la rencontre, respectivement dès le 30 avril, dans les trois jours. On ne peut donc pas revenir en arrière sur l’ensemble des matches de la saison. 

Est-ce que d’autres clubs lésés vous ont contacté pour déposer protêt ?
Bien sûr, tous ceux qu’une victoire supplémentaire aurait arrangé contre Collombey ont pris contact. Nous les avons renvoyé à ces articles 175, 176 et 177 du règlement de jeu de l’ASF.

L’article 177 qui vous donne le droit, à l’AVF, d’intervenir sans délai. Vous avez décidé de ne pas le faire ?
Ce n’est pas aussi simple. Nous faisons des contrôles sporadiquement, mais la responsabilité de l’alignement des joueurs appartient aux clubs. En Valais, 300 matches se jouent chaque week-end, il est impossible d’effectuer un contrôle exhaustif. Raison pour laquelle on intervient sur dénonciation. 

«Dans le cas présent, on est plutôt sur une négligence. On se réserve la possibilité de prendre d’autres dispositions, qui se résumeraient à une amende, sans retrait de points.» Philippe Moser, membre du comité de l’AVF

Donc l’AVF ne pourrait pas intervenir a posteriori ?
On pourrait prendre des dispositions supplémentaires contre l’USCM, en leur infligeant une amende, pour autant que l’enquête prouve qu'il y avait une réelle volonté de tricherie, et non une négligence. Je pense que dans le cas présent, on est plutôt sur une négligence. On se réserve la possibilité de prendre d’autres dispositions, qui se résumeraient à une amende, sans retrait de points.

Tricherie ou négligence, c’est pour l’intention. Le fait reste le même: l’USCM II a joué durant toute la saison avec un joueur qui n’était pas éligible. Considérant cela, le championnat de 3e ligue est-il juste ?
J’estime qu’il reste juste. Nous parlons dans ce cas d’un junior qui aura 20 ans cet été. J’ai de la peine à croire qu’il a faussé le championnat à lui tout seul.

Ce joueur a aussi fait deux apparitions avec l’équipe première de l’USCM, dont une en championnat de 2e ligue. Y aura-t-il des sanctions à ce niveau-là ?
Absolument pas, pour les mêmes raisons réglementaires expliquées précédemment.

Philippe Moser, peut-on imaginer que de tels cas se produisent régulièrement sur les pelouses valaisannes ?
Non, je ne pense pas. Cela reste des exceptions. Sinon, les dénonciations seraient bien plus nombreuses, puisque les équipes se renseignent sur leurs adversaires. Par exemple, de tête, je crois que ce cas-là est l’unique de la saison.

«La plateforme «clubcorner» a quelques failles. On a déjà eu des contacts avec l’ASF à ce propos, leur demandant de corriger le système.» Philippe Moser, membre du comité de l’AVF

Et la plateforme «clubcorner», qui génère les feuilles de match et recense les résultats, est aussi un bon moyen de lutter là-contre… ?
Oui, une équipe ne peut normalement pas entrer un joueur qui est licencié dans un autre club. Mais le système a quelques failles. Notamment lorsque, comme c’est le cas de l’USCM, il s’agit d’un joueur qui fait partie d’un groupement junior et peut donc être aligné dans un club partenaire jusqu’en juniors A. Mais pas en actif. On a déjà eu des contacts avec l’ASF à ce propos, leur demandant de corriger le système.

Écoutez la réaction du président de l'US Collombey-Muraz, Ronald Parvex:

«Oui, nous avons fait une erreur. Mais elle n’a été que administrative, pas sportive.»
JG
Catégories
Les articles les plus lus