Football: les ministres cantonaux veulent des tickets nominatifs

L'obligation des billets nominatifs doit permettre de mieux poursuivre les hooligans, selon la CCDJP (image d'illustration). ©KEYSTONE/PATRICK B. KRAEMER
Hooligans
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Pour les ministres cantonaux de justice et police, seuls des billets nominatifs devraient permettre d'accéder aux stades de football à partir de la saison 2022/2023. Cette mesure permettrait de renforcer la sécurité et de mieux poursuivre les hooligans.

Les spectateurs d'un match de Super League devraient donc toujours montrer leur carte d'identité, estime la Conférence des directeurs des départements cantonaux de justice et police (CCDJP) à l'issue de son assemblée d'automne à Mendrisio (TI).

La prochaine étape sera la décision des autorités des cantons et des villes concernés, le 10 décembre, a précisé à Keystone-ATS le ministre lucernois Paul Winiker. Celui-ci s'attend à ce que les participants approuvent à l'unanimité la recommandation de la CCDJP. Si un seul canton ou une seule ville s'y oppose, l'effet de la mesure est perdu, craint-il.

Mesure limitée au foot

Lors de cette réunion de deux jours, les ministres ont aussi discuté d'une éventuelle extension de la mesure à la Challenge League de football ou aux matchs de hockey sur glace, mais ils y ont renoncé pour le moment, a expliqué M. Winiker.

Ils ont aussi examiné la proposition de la Swiss Football League (SFL) de fermer les secteurs visiteurs pour éviter les débordements. C'est une option que les clubs ou la ligue peuvent prendre si nécessaire, a souligné le Lucernois.

Mais la mesure de base, c'est les billets nominatifs. Un groupe de travail se penche depuis quelques semaines sur la mise en oeuvre de cette mesure, qui existe déjà en Italie ou en Angleterre.

Engins pyrotechniques et bus démolis

Un concordat contre le hooliganisme a été mis sur pied en 2007 par la CCDJP et durci en 2012. En juin 2016, les cantons, la SFL et les clubs ont émis des recommandations pour sa mise en oeuvre. Ce texte porte principalement sur une réglementation homogène de la conservation des preuves afin de mieux identifier les auteurs d'actes de violence et de prononcer des sanctions.

D'importants débordements se sont malgré tout produits, parfois avec d'importants dégâts. Lors du derby zurichois, à la fin octobre, des hooligans du FC Zurich ont lancé des engins pyrotechniques en direction de fans de Grasshopper. Le lendemain à Lucerne, des hooligans st-gallois ont démoli des bus des transports publics et allumé des pétards à la gare.

Suite à ces incidents, la SFL a lancé la discussion sur la fermeture des secteurs visiteurs, afin de ramener la paix dans les stades et de protéger les fans pacifiques.

Expérience à Sion

Cet été, Sion avait été le premier club suisse à introduire - sur décision du conseiller d'Etat Frédéric Favre - les billets nominatifs pour ses matchs pour mieux prévenir les actes de hooliganisme et, à terme, alléger les dispositifs de sécurité. Il avait aussi fermé le secteur visiteur.

Le club de Tourbillon avait finalement renoncé à ces mesures en octobre, regrettant une inégalité de traitement et de procédure par rapport aux autres clubs professionnels. L'introduction des billets nominatifs avaient aussi été vivement critiquée par les supporters valaisans et les fans d'autres équipes.

ATS
Catégories
Les articles les plus lus