Finir sur une bonne note une année compliquée: la mission de Jan Bamert et du FC Sion

Jan Bamert ©Keystone-ATS
Football
Christophe Moreillon
Journaliste sportif

Le FC Sion accueille le Lausanne Sport ce dimanche à Tourbillon. Un derby romand qui doit permettre à Jan Bamert et ses coéquipiers de se donner de l’air avant les Fêtes et de terminer une année difficile sur une touche positive.

Jour de derby romand ce dimanche à Tourbillon. Le FC Sion accueille dès 16h30 le Lausanne Sport pour le compte de la 18ème journée de Super League. L’objectif est simple: renouer avec la victoire pour clore sur une note positive une année compliquée. Elle l’aura été à plus d’un titre pour le défenseur Jan Bamert. Interview.

Jan Bamert, c’est un match important qui vous attend ce dimanche avec ce derby face au Lausanne-Sport…
Effectivement. D’autant plus après les dernières semaines qui n’ont pas forcément été faciles. C’est le dernier match avant la trêve, c’est un derby donc on est tous motivés à le remporter. C’est important pour nos supporters et ça l’est aussi pour tout le groupe et pour le staff qui fait un travail énorme durant la semaine.

La pression est-elle plus importante avant ce derby qu’avant un autre match?
La pression est toujours là. On connaît l’importance de ce match et on s’est bien entraîné pour le remporter. On veut offrir ce cadeau à nos supporters.

«L’équipe qui l’emportera sera celle qui a le plus faim. Celle qui a le plus envie. À nous de tout faire pour que ce soit le FC Sion.»Jan Bamert

À quoi faut-il s’attendre du côté de Tourbillon?
À un match difficile. Offensivement, ils ont des joueurs très rapides. Très bons techniquement. Leurs derniers matches ont d’ailleurs été assez serrés. Et puis vous savez, c’est un derby. L’équipe qui l’emportera sera celle qui a le plus faim. Celle qui a le plus envie. À nous de tout faire pour que celle-ci soit le FC Sion.

Le FC Sion qui reste sur deux défaites face à Lugano et YB. Deux défaites à la saveur bien différente…
Absolument. À Lugano, tout le monde était déçu. Ce n’était pas la performance que l’on voulait réaliser. Un vrai match à oublier. Celui contre YB a été meilleur. Je pense notamment que l’on peut construire sur les trente premières minutes. Après, on n’a pas fait tout juste sur le terrain et c’est devenu plus compliqué. Les regrets sont donc bien présents aussi car on avait les moyens de faire mieux.

Gagner ce dimanche face à Lausanne vous permettrait de finir sur une bonne note une année qui a été compliquée…
On peut le dire. Cela n’a pas été facile. Mais on a à cœur de bien la terminer pour repartir du bon pied en 2022.

«Tout ce que je me souhaite pour la nouvelle année, c’est de rester en bonne santé.»Jan Bamert

2021 n’a pas été facile d’un point de vue collectif mais aussi au niveau individuel pour vous…
C’est vrai. Heureusement, tous ces pépins sont maintenant derrière. Tout ce que je me souhaite pour la nouvelle année, c’est de rester en bonne santé pour pouvoir aider l’équipe.

Est-ce qu’on peut dire que cette année a été la plus difficile de votre carrière jusqu’à présent?
On peut dire que cela a été l’une des plus difficiles oui.

Moralement, comment fait-on pour tenir le coup en restant sur la touche tout en voyant ses coéquipiers sur le terrain?
Ah…(soupire) Il faut essayer de garder le sourire. Rester avec les gens qu’on aime, avec des personnes qui nous font du bien. On a la chance d’avoir une bonne ambiance au sein du groupe ici. Quand tu es blessé, ça fait du bien de retrouver les copains chaque jour au travail. On se fait des blagues et ça aide à surmonter ces épreuves.

«Si je veux que le coach continue de miser sur moi, je dois être capable de lui rendre sa confiance.»Jan Bamert

Depuis quelques semaines, vous avez retrouvé votre place de titulaire. Et vous avez, aussi, retrouvé Paolo Tramezzani que vous connaissiez bien et qui vous fait confiance…
Cela me fait plaisir. Je crois que chaque joueur vous dira la même chose: ressentir la confiance du coach est important. Mais attention, je sais aussi ce que j’ai à faire.  Si je veux qu’il continue de miser sur moi, je dois être capable de lui rendre ce qu’il me donne. Cela passe par des bonnes performances de ma part, par le fait d’aider l’équipe à chaque match.

Vous avez évoqué votre souhait de rester en santé à l’avenir. Vos autres objectifs pour 2022, qu’est-ce que c’est?
C’est peut-être pour dans deux semaines mais 2022 me paraît encore loin à l’heure actuelle (rires). Le seul objectif aujourd’hui est de gagner ce derby contre Lausanne. Mais bien sûr que je désire que la nouvelle année soit plus facile à vivre que celle qui s’achève. Que ce soit pour le club, pour les supporters ou pour moi plus personnellement.

«La fin de mon contrat ne me préoccupe pas. Nous avons des choses plus importantes sur lesquelles nous concentrer.»Jan Bamert

Ce sera en tout cas une année charnière pour vous. Vous êtes l’un des joueurs présents dans l’effectif depuis le plus longtemps (ndlr: 4 ans et demi) mais vous serez en fin de contrat en juin prochain. Votre avenir, il s’écrira toujours en Valais?
Vous savez, cela ne dépend pas que de moi. C’est quelque chose dont il faudra discuter avec le club. Mais pour être honnête, pour le moment je ne pense pas du tout à mon contrat. Nous avons des choses plus importantes sur lesquelles nous concentrer, que ce soit ce week-end ou durant le printemps. On s’intéressera ensuite à ma situation personnelle.

CM
Thèmes liés à l'article
FootballSuper LeagueFC SionJan Bamert
Catégories
Dossier FC Sion