Le Jura entre au gouvernement avec Elisabeth Baume-Schneider

Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le Jura fait son entrée au Conseil fédéral. L'Assemblée fédérale a créé mercredi la surprise en élisant la socialiste Elisabeth Baume-Schneider. L'UDC Albert Rösti a lui passé sans problème au premier tour.

La succession de Simonetta Sommaruga s'est ponctuée par un énorme rebondissement. La Jurassienne Elisabeth Baume-Schneider, qui aura 59 ans à Noël, a obtenu au troisième tour de scrutin 123 voix sur 245 bulletins valables. Avec elle, les Latins obtiennent la majorité au gouvernement.

Eva Herzog, pourtant favorite tout au long de la course au Conseil fédéral, a obtenu 116 voix. Six voix sont allées à Daniel Jositsch. Il aura fallu trois tours de scrutin pour ce coup de théâtre. La sénatrice jurassienne a fait la course en tête dès le premier tour de scrutin.

Mais les voix se sont distribuées sur un troisième candidat non officiel avec Daniel Jositsch. Le sénateur zurichois s'était porté candidat avant de se retirer pour laisser la place à un ticket entièrement féminin, selon la volonté de la direction du PS. Une décision qui n'a apparemment pas été du goût de certains parlementaires. Le Zurichois a obtenu 58 voix au premier tour et encore 28 au deuxième.

"Avec passion"

Dans son allocution devant le Parlement, Elisabeth Baume-Schneider a dit qu'elle s'engagera "avec passion et sans relâche" dans sa nouvelle fonction. La force d'un peuple se mesure au bien-être des plus faibles. Cette phrase de la Constitution a guidé l'engagement de la Jurassienne et continuera à le faire, a-t-elle assuré.

Elle a hâte de se mettre au travail et de contribuer à la prospérité du pays, mais aussi de trouver des solutions pour les défis que représentent notamment l'approvisionnement énergétique ou la protection du climat. La Jurassienne se réjouit d'être un pont, entre la ville et la campagne, entre les cultures.

Avec l'élection d'Elisabeth Baume-Schneider, le Jura fait pour la première fois son entrée au Conseil fédéral 44 ans après son entrée dans la Confédération. Et la Suisse latine devient majoritaire au gouvernement avec quatre représentants. Une situation que certains veulent absolument temporaire. Le PLR a lancé un avertissement au PS.

L'UDC sans suspense

Pour l'UDC, les choses ont été réglées en un coup de cuillère à pot. Comme beaucoup le prévoyaient, le duel entre le Bernois Albert Rösti, 55 ans, et le Zurichois Hans-Ueli Vogt pour succéder à Ueli Maurer s'est conclu en un tour. L'ultra favori a obtenu 131 voix sur 243 bulletins valables dès le premier tour. Hans-Ueli Vogt en a obtenu 98. Quatorze voix éparses ont été attribuées.

Le nouvel élu s'est dit prêt à s'engager pour le bien-être de la population et ses acquis. Il se voit porteur de grandes responsabilités à assumer pour les générations futures. Sans oublier la nécessité de tenir compte des uns et des autres, au-delà des frontières cantonales et linguistiques.

Il a souligné le caractère unique au monde de la démocratie suisse. "Je tiens beaucoup à maintenir ces institutions. Pour vous tous, la porte de mon bureau sera toujours ouverte", a-t-il déclaré.

Albert Rösti et Elisabeth Baume-Schneider sont respectivement les 120e et 121e ministres. La Jurassienne est la dixième conseillère fédérale.

ATS
Catégories