Euseigne : le percement du nouveau tunnel passant sous les pyramides est terminé

Yves Crettaz
Journaliste stagiaire

Le percement du nouveau tunnel des pyramides d'Euseigne s'est achevé. Les travaux de bétonnage peuvent désormais débuter. La mise en service de l'ouvrage est prévue en automne 2023.

"Les 120 mètres de galerie ont été excavés sans difficultés particulières grâce à la méthode dite de voûte parapluie choisie pour limiter au maximum les vibrations", a indiqué l'Etat du Valais vendredi dans un communiqué. Il s'agissait de s'assurer que les blocs noirs qui coiffent les pyramides et qui peuvent peser jusqu'à 20 tonnes, ne chutent pas durant le forage.

Opérationnel dans une année

Le nouveau tunnel, situé à environ 40 mètres au sud de ce qui sera bientôt l'ancienne route, devrait être mis en service à l'automne 2023. Tout en préservant les pyramides, il permettra d'améliorer la sécurité puisque qu'actuellement il est trop étroit pour permettre aux poids lourds et aux cars postaux de croiser.

L'ancien tracé sera transformé en espace piétonnier pour que les visiteurs puissent observer ces formations géologiques en toute sécurité. Des visiteurs qui, aujourd'hui, se déplacent en bordure de la route cantonale.

Désormais, les travaux de bétonnage du revêtement intérieur de l’ouvrage et de ses deux portails vont pouvoir démarrer. L'ensemble du projet de construction bénéficie d’un crédit d’engagement de 10.5 millions de francs alloué par le Grand Conseil en décembre 2016.

Les pyramides d'Euseigne atteignent 10 à 15 mètres de haut, selon les données de l'Inventaire fédéral des paysages, sites et monuments naturels d'importance nationale. Au cours du XIXe siècle, quelques blocs sont tombés lors d’un tremblement de terre, d'autres ont été utilisés comme cibles dans le cadre d’activités militaires. Depuis la fin du XIXe, elles sont devenues l’une des principales attractions touristiques de la vallée.

Avec le temps, l'érosion fera inévitablement disparaître ces formations géologiques naturelles, également appelées "cheminées de fées" ou "demoiselles coiffées". Mais les quelque 3000 véhicules qui les traversent de part en part quotidiennement contribuent aussi à leur affaiblissement, d'où la construction du nouveau tunnel.

Soutien divin

Le président de la commune d'Hérémence, Grégory Logean, était soulagé et heureux : "C'est beaucoup d'émotions. On voit que le projet devient réalité. Ce projet est particulier car il se situe dans un site exceptionnel et il y a des contraintes géologiques. Les pyramides ne sont pas tombées et Sainte-Barbe a oeuvré à cette réussite". Mais qui est Sainte-Barbe ? "C'est la patronne des mineurs et les travailleurs avaient une statue de Sainte-Barbe : ils ont invoqué leur protection et ils ont été entendus".

YC/c
Thèmes liés à l'article
Catégories