Et s'il existait un monde meilleur? «Les archives de nos utopies», 152 oeuvres d'art pour y croire

Emanuelle Klaefiger, The utopias of Carlotta Friedberg, an attempt to rethink the links, 2022 © Florence Zufferey
Manoir Martigny
Diana-Alice Ramsauer
Journaliste RP

152 utopies contenues dans des boîtes d’archives. C’est le résultat de l’appel à projets artistiques lancé par le Manoir de la Ville de Martigny. Des œuvres présentées comme un catalogue d’idées en faveur d’une transformation de notre monde.

Et si un monde meilleur existait? Dans sa nouvelle exposition, le Manoir de Martigny présente 152 œuvres d’art matérialisant des rêves en faveur d’une transformation de notre société.

Janvier 2022, le lieu culturel lançait un appel à projets sur le thème des utopies. Toute personne intéressée à participer devait imaginer un projet artistique qui tienne dans une boîte d’archives et qui représente une piste pour l’avenir afin de faire face aux bouleversements sociaux, sanitaires et climatiques qui accompagnent notre époque.

Et le projet semble avoir inspiré, puisque quelque 100 professionnels de la culture et 50 citoyennes et citoyens ont proposé un projet à l'institution du coude du Rhône: des personnes de tous les âges et originaires de toute la Suisse romande (voire au-delà).

Rapport au temps et à l'humain, liens sociaux, statut des artistes, écologie ou encore politique: les thèmes, eux aussi, ont représenté une importante diversité. Tout comme les supports utilisés pour figurer ces utopies, que ce soit un livre d'économie politique détourné,  un coucou détraqué, une illustration couchée sur papier, une peinture déroulée sur plusieurs mètres ou encore un carnet de voyage sous forme de cartes postales.

Les lauréats des cinq œuvres sélectionnées ont reçu un prix total de 15'000 francs. Leurs boîtes d’archives seront gardées par l’institution, comme mémoire de notre temps. En attendant, les 152 « archives de nos utopies » seront exposées dès ce samedi au Manoir de la Ville de Martigny.

Ecoutez notre entretien intégral avec la curatrice du Manoir de la Ville de Martigny, Julia Taramarcaz.
Elle nous raconte pourquoi les crises poussent à rêver davantage, en quoi les utopies sont un miroir inversé des catastrophes qui nous entourent, pour quelles raisons cela nous angoisse parfois et quel est l'importance de garder ces rêves dans de petites boîtes d'archives, prêts à être consultés, questionnés et valorisés.
 
Les archives de nos utopies_Julia Taramarcaz
 

Les utopies primées

 
Laetitia Salamin, Manuel d'économie politique - U-T-O-P-I-E, 2022 © Florence Zufferey
 
MarieMo, L'utopie m'angoisse, 2022 © Florence Zufferey
 
Romain Roduit, L'accélération du temps, 2022 © Florence Zufferey
 
Valentin Merle, 41 cercles (solidago), 2022 © Florence Zufferey
 
Emanuelle Klaefiger, The utopias of Carlotta Friedberg, an attempt to rethink the links, 2022 © Florence Zufferey
 
 
 
 
 
dar
Thèmes liés à l'article
Manoir MartignyUtopieMartigny