Double acquittement dans l'affaire de la noyade de Veysonnaz

Nathalie Terrettaz
Journaliste RP

Le Tribunal fédéral a définitivement acquitté le maître-nageur et le gérant d'une piscine de Veysonnaz de l'accusation d'homicide par négligence. Les deux hommes étaient accusés d'être responsables de la noyade d'une fillette de 9 ans en 2013.

Dans un arrêt publié ce vendredi, le Tribunal fédéral confirme ainsi la décision du Tribunal cantonal valaisan. Il n'a pas été possible de prouver que l'un ou l'autre avait manqué à ses obligations de manière déterminante dans la noyade de l'enfant. Le Ministère public et la mère de la fillette ont fait appel de la décision prise par le tribunal de première instance.

Selon le Tribunal fédéral, il n'a pas été possible de préciser le moment exact où la fillette a disparu sous la surface de l'eau. Une dizaine de personnes se trouvaient dans la piscine ou aux abords de celle-ci, mais aucune d'entre elles n'a entendu des cris ou observé un comportement alarmant de l'enfant.

Lorsqu'un nageur a remarqué une ombre au fond de la piscine et a donné l'alerte, le maître-nageur a immédiatement sorti la fillette de l'eau et l'a réanimée jusqu'à l'arrivée de l'ambulance. Elle est décédée quatre jours plus tard.

En janvier 2018, le tribunal de district de Sion avait condamné les deux hommes à 60 jours-amende chacun avec sursis pour homicide involontaire.

L'oncle et la tante de la victime, qui n'avaient pas veillé sur leur nièce, avaient écopé de la même peine. Ils n'avaient, eux, pas fait recours. La fillette était à la piscine avec le couple et leurs enfants.

ATS
Les articles les plus lus
A la Une