Dominée, la France parvient à terrasser l'Espagne

Duel entre l'Espagnol Rodri et le Français Paul Pogba. ©KEYSTONE/AP/Miguel Medina
Football
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Largement dominée par l'Espagne, la France s'est tout de même offert la finale de la Ligue des nations. A Milan, la sélection tricolore s'est imposée 2-1 au terme d'un match renversant.

Comme en demi-finale, la France a dû faire la course de l'arrière après l'ouverture du score des Espagnols. Mais une fois devant, elle a dû se retrancher dans son camp lors des dix dernières minutes irrespirables.

Bien loin de répéter leur deuxième mi-temps face à la Belgique, les Français ont été complètement étouffés par les Espagnols au milieu du terrain durant près d'une heure de jeu. Plus le match avançait, plus la balle paraissait insaisissable pour les coéquipiers de Paul Pogba.

Les joueurs de Didier Deschamps se sont, certes, procuré la meilleure chance de but par Karim Benzema dès la 5e minute, mais par la suite, la domination ibérique fut totale. Mais dominer n'est pas forcément gagner. Les occasions d'inquiéter Hugo Lloris ont été finalement rares pour les joueurs de Luis Henrique.

Benzema la classe

Les défenses ont fini par céder après l'heure de jeu. C'est d'abord Theo Hernandez, peut-être le meilleur Français - il a réussi à contenir Ferran Torres - dont la reprise a frappé la transversale (64e). Dans la continuité, Oyarzabal, lancé par Busquets, résistait à Dayot Upamecano et parvenait à tromper Hugo Lloris du pied gauche. L'avantage espagnol au score n'avait rien d'incongru à ce moment-là de la partie.

La réaction française fut marquée de la classe de Benzema. Servi par Kylian Mbappé , l'attaquant du Real Madrid a sorti une balle brossée en dehors des seize mètres, qui n'a laissé aucune chance au portier Unai Simon (66e).

L'action décisive est venue des pieds de Theo Hernandez. Le défenseur du Milan AC, qui évoluait dans son jardin, a réussi une ouverture d'une précision diabolique vers Mbappé. L'attaquant du PSG s'est présenté seul devant Simon et l'a désarçonné d'un beau jeu de jambes avant de marquer (80e). Finalement, le héros des Tricolores en fin de match était bien Lloris. Le portier de Tottenham a sauvé l'avantage par deux parades décisives face à des reprises d'Oyarzabal (88e) et de Pino (94e).

ATS
Catégories