Dizaines de milliers de tonnes de déchets sanitaires additionnels

Image par défaut ATS ©RFM
Coronavirus
Keystone-ATS
Keystone-ATS

La pandémie liée au coronavirus a provoqué des dizaines de milliers de tonnes de déchets sanitaires supplémentaires. Dans un rapport publié mardi à Genève, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) appelle à améliorer la prise en charge de cette question.

Selon des estimations, près de 88'000 tonnes de matériel comme des masques ou d'autres protections personnelles ont été acheminées par l'ONU seulement entre le début de la pandémie et novembre dernier. La plupart de ce dispositif a terminé comme déchet après utilisation.

Les chiffres sont probablement considérablement plus importants. Autres données, près de 150 millions de kits de tests et plus de 8 milliards de doses de vaccin, aboutissant à près de 150'000 tonnes de déchets additionnels, ont été distribués au total.

Selon le chef du programme d'urgence à l'OMS Michael Ryan, le personnel de santé doit pouvoir être approvisionné en matériel pour être protégé. Il faut toutefois aussi garantir que celui-ci "puisse être utilisé sûrement, sans affecter l'environnement alentour".

Actuellement, 30% des centres de santé ne sont pas équipés de systèmes sur les déchets. Cette situation expose le personnel à des blessures ou des pathologies. Elle a un impact aussi pour les communautés qui habitent près de ces sites. "Des changements significatifs" doivent avoir lieu, selon la cheffe de l'environnement et de la santé à l'OMS, Maria Neira. D'autant plus que d'autres pandémies sont attendues.

Le rapport recommande notamment l'utilisation de paquets et de système de livraison durable ainsi que de matériel réutilisable, de quoi également faire des économies et garantir un approvisionnement en cas d'épidémie importante. Il faut investir dans des technologies de prise en charge des déchets plus adaptée. Des politiques et des réglementations nationales, une surveillance et davantage de financement doivent être établis.

ATS
Les articles les plus lus