Didier Bonvin: «Arnaud Boisset ne doit pas se contenter de participer aux entrainements»

Arnaud Boisset  ©Rhône FM
Ski alpin
Justin Grept
Responsable des sports

En ski alpin, la coupe du monde de descente homme débute ce vendredi soir à Lake Louise. Avec au départ Justin Murisier, mais pas Arnaud Boisset.

En ski alpin, la saison de coupe du monde de descente commence ce vendredi sur le circuit masculin. La première course est prévue ce vendredi soir à Lake Louise. Avec un Valaisan au départ. Il portera le dossard 61 et vivra une grande première dans la discipline. Justin Murisier prendra part, ce vendredi au Canada, à sa première descente en Coupe du monde.

«Cette expérience est positive mais j’espère qu’Arnaud ne s’en contente pas et garde comme objectif de participer à une course de coupe du monde.» Didier Bonvin, ancien entraineur de Swiss-Ski

Le Bagnard a dû passer par des qualifications interne à l’équipe de Suisse pour cela. Des qualifications fatales à Arnaud Boisset. Le Martignerain a participé aux deux entrainements disputés cette semaine mais n’a pas été retenu. Mais être du voyage est déjà une expérience positive pour lui, selon notre consultant et ancien entraineur de Swiss Ski Didier Bonvin. «Aucune station en Europe ne proposait d’aussi bonnes conditions d’entraînement, donc c’est forcément un plus. Ensuite, d’avoir les meilleures équipes au monde sur la même piste, avec dans l’équipe de Suisse des descendeurs comme Beat Feuz, c’est une grande motivation. Mais j’espère qu’Arnaud ne s’en contente pas et qu’il garde comme objectif d’enfin pouvoir participer à une course de coupe du monde.»

A 23 ans, mûr pour «passer l’épaule»

Et Didier Bonvin de poursuivre: «A son âge, il doit être plus ambitieux et ne pas se contenter d’être du voyage. Et je crois que c’est le cas ! Il a eu quelques blessures, quelques très bons résultats en coupe d’Europe, ce qui est encourageant. Désormais, il doit passer l’épaule et profiter de l’expérience engrangée durant cette semaine au Canada pour les prochaines échéances de la saison.»

Didier Bonvin évoque l’âge d’Arnaud Boisset. A 23 ans, ce dernier n’a pas encore pris le départ d’une descente de coupe du monde. Alors cette saison est-ce le dernier moment pour Arnaud Boisset pour percer dans l’élite ? «Non, ce n’est pas le dernier moment», rétorque notre consultant. «Mais je le répète, il doit passer l’épaule. Rester entre la coupe d’Europe et la coupe du monde, ça use. Après, si on compare avec les disciplines techniques, il est vrai que les descendeurs ont besoin de plus d’années, car on ne leur propose pas souvent d’aussi conditions d’entrainement qu’en slalom ou en géant. Donc je comprends qu’il faut plus de temps à Arnaud. Mais à 23 ans, bientôt 24, c’est le bon moment pour percer.»

Une première depuis 2015

Arnaud Boisset qui n’a pas été retenu pour la descente de Lake Louise. A l’inverse du Bagnard Justin Murisier et du Vaudois Yannick Chabloz, premiers romands au départ d’une coupe du monde de descente depuis Didier Défago, en 2015. La descente homme de Lake Louise, 1e rendez-vous de la coupe du monde de la saison, c’est ce vendredi soir dès 20h, heure suisse.

Une première descente en coupe du monde pour Justin Murisier
Parmi les huit Suisses sélectionnés pour la descente de Lake Louise, deux néophytes à ce niveau. Le Vaudois Yannick Chabloz disputera sa première course en coupe du monde. Quant au Bagnard Justin Murisier, il a décroché sa qualification pour la première descente de sa carrière à ce niveau. Ecoutez sur ce sujet l’analyse de notre consultant et ancien entraineur de Swiss-Ski Didier Bonvin.
«Participer à la descente peut servir à Justin dans l’optique du Super G»

Une première en descente pour acquérir de l’expérience en vue du Super G de dimanche. Mais que peut-il espérer ce soir dans la discipline-reine ? On retrouve Didier Bonvin.
 
«Se classer dans le top 30 serait déjà un exploit pour Justin»
JG
Thèmes liés à l'article
Ski alpinArnaud BoissetJustin Murisier
Catégories
album_image
En ce moment
PrideU2