Deux tortues géantes des Seychelles à découvrir à Chavornay (VD)

Le mâle Ralphi (photo), 80 kg, forme avec Brigitte un couple d'adolescents âgés de quinze ans. Ils pourront vivre jusqu'à 150 ans et peser pas loin de 300 kg. C'est la plus grosse espèce de tortue géantes du monde avec les tortues des Galapagos.... ©Keystone/LAURENT GILLIERON
Animaux
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le centre Emys pour les tortues à Chavornay (VD) a accueilli à la fin de l'an passé deux tortues géantes des Seychelles. Après avoir fait l'objet de soins particuliers pour une acclimatation en douceur de leur nouvel environnement, le couple est désormais visible.

"Ces animaux étaient détenus illégalement chez des privés en Suisse alémanique. Ils ont été saisis et apportés dans un lieu qui pouvait les accueillir. Le centre Emys était tout désigné", a expliqué mercredi à Keystone-ATS Jean-Marc Ducotterd, président de l'association Protection et Récupération des Tortues (PRT).

La femelle, Brigitte, 65 kg, et le mâle, Ralphi, 80 kg, forment un couple d'adolescents âgés de quinze ans. Ils pourront vivre jusqu'à 150 ans et peser pas loin de 300 kg. C'est la plus grosse espèce de tortue géantes du monde avec les tortues des Galapagos, selon M. Ducotterd. Le centre est le seul a en avoir en Suisse avec le zoo de Zurich, ajoute-t-il.

Environ 2800 tortues à voir

"A leur arrivée, les deux tortues étaient timides et ne bougeaient pas beaucoup. Après plusieurs contrôles vétérinaires, un changement d'alimentation et l'arrivée des beaux jours, elles sortent enfin se dégourdir les jambes et on peut les admirer dans leurs enclos extérieurs", relève-t-il.

Inauguré en 2019, le centre Emys de l'association PRT est constitué de 2000m2 de jardins, 800 m2 de serres et bâtiments et une trentaine de bassins. Il peut héberger jusqu'à 4000 tortues. Aujourd'hui, il y en a environ 2800, précise son directeur. "Rien qu'en 2021, nous avons accueilli 400 tortues".

D'un montant de deux millions de francs, le centre a été financé par des dons de fondations. Le budget de fonctionnement tourne, lui, surtout grâce aux cotisations des 1100 membres de l'association PRT. "Malheureusement, nous avons perdu quelques membres durant la pandémie. On ne roule pas sur l'or. On tourne juste", relève M. Ducotterd. Une vingtaine de bénévoles, dont le président, contribuent au fonctionnement de ces structures.

ATS
Les articles les plus lus
album_image
En ce moment
L'EnferSTROMAE