Des moutons qui dérochent à l'alpage : attention aux chiens non tenus en laisse

Thomas Schurch
Journaliste RP

Les chiens doivent être tenus en laisse sur les alpages lorsque les troupeaux sont en estivage. De récents dérochements de moutons dans le Val d'Illiez illustrent la problématique. Un éleveur lance "un cri d'alarme".

Une triste loi des séries. En l'espace d'une semaine, l'éleveur Martial Roulin a récupéré quatre de ses moutons au bas d'une falaise. Nous sommes au fin fond du Val d'Illiez dans le Chablais valaisan,  l'alpage de Bonavau d'en Bas sur la commune de Champéry. Le loup n'y est pour rien, il s'agit de promeneurs qui n’attachent pas leur chien.

"Apeurés, les agneaux dérochent" Martial Roulin, éleveur

Malgré une signalisation visible, des panneaux avertissant que les chiens doivent être tenus en laisse, rien n'y fait. "Les gens ne respectent pas les consignes", explique Martial Roulin. "Dans une sorte de mouvement de panique, certains agneaux vont courir dans tous les sens pour éviter le chien, même si le chien n'est là que par jeu. Les agneaux dérochent."

Ces pertes dues aux chiens ne sont pas couvertes par les assurances, et souvent les propriétaires ne se dénoncent pas. La situation est grave, les autorités sont interpelées, explique l'éleveur.

Le moutonnier du Val d’Illiez en appelle à la responsabilité de chacun. Promeneurs, vélos, chiens... Le tourisme estival doit se développer, mais cela ne doit pas se faire au détriment du pastoralisme. On retrouve Martial Roulin, contacté par Rhône FM depuis son alpage.

TS
Thèmes liés à l'article
Catégories