Des militaires renforcent le dispositif vaccinal dans le Jura

Dès lundi, six militaires de troupes sanitaires commenceront à vacciner dans le canton du Jura. La Confédration a ainsi répondu favorablement à une demande du canton du Jura pour bénéficier d'un appui de l'armée (photo prétexte). ©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
Coronavirus
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le canton du Jura accueille depuis jeudi six militaires de l'armée venus renforcer le dispositif cantonal de vaccination. Après une période de formation, ils commenceront leur travail lundi. Ces militaires seront en fonction jusqu'à fin décembre.

"Nous sommes dans une situation relativement critique, d'où notre appel à l'armée pour accélérer l'administration de la 3e dose", a souligné jeudi le ministre jurassien de la santé Jacques Gerber. "Il y a de grandes inquiétudes quant à la capacité de l'hôpital de résister à la pression des nouveaux cas", a ajouté le ministre.

Ces militaires vont permettre d'administrer la 3e dose à quelque 2000 personnes supplémentaires par semaine. "L'armée se réjouit de venir en aide au canton du Jura pour la 2e fois après le printemps 2020", a déclaré le colonel Fabien Kohler, chef de l'état-major cantonal de liaison territoriale de l'armée.

Le canton du Jura est le premier à bénéficier d'un appui de l'armée, a ajouté l'officier. "L'armée va se retirer quand la prestation ne sera plus de mise", a souligné le colonel Fabien Kohler. Avec les cantons de Neuchâtel et du Valais, le Jura avait lancé la semaine dernière un appel à la Confédération pour bénéficier d'un appui militaire.

"Ces militaires sont motivés et formés aux soins et sont donc à même d'assurer le travail comme les autres soignants", a assuré Fabien Kohler. Ces six militaires en service long proviennent de l'école sanitaire d'Airolo, au Tessin. Une demande a aussi été faite cette semaine à la Confédération pour appuyer l'Hôpital du Jura.

Hausse de la capacité de vaccination

Pour augmenter de manière significative sa capacité de vaccination, le canton va ouvrir un nouveau centre à Delémont dès lundi six jours sur sept. Parallèlement, le centre de vaccination de Porrentruy verra sa capacité doubler. Les centres de Saignelégier et de Courtételle restent opérationnels selon les conditions actuelles.

Plusieurs pharmacies vont participer à cet effort en proposant des plages de vaccination supplémentaires. Depuis jeudi, plus de 4000 rendez-vous sont proposés à la population chaque semaine. "La vaccination fonctionne et a fait ses preuves", a répété le ministre de la santé. "Il n'est jamais trop tard pour se faire vacciner".

ATS
Les articles les plus lus