Des messages violents de Johnny Depp lus au tribunal

Les avocats d'Amber Heard ont démarré leur contre-interrogatoire jeudi. ©KEYSTONE/EPA/JIM LO SCALZO / POOL
Etats-Unis
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Les avocats d'Amber Heard, ex-femme de Johnny Depp, ont présenté jeudi des SMS au contenu violent que la star hollywoodienne a échangé avec des proches, dans le cadre du procès en diffamation qu'il intente contre elle. Ils n'ont pas détaillé le contexte des messages.

"Je ne veux plus jamais poser les yeux sur cette sale pute Amber", a écrit Johnny Depp à un de ses amis en avril 2015, soit deux mois après leur mariage.

Les avocats de son ancienne épouse ont commencé le contre-interrogatoire de l'acteur en lisant à la cour quantité de messages qu'il a échangé, au fil des années, avec plusieurs contacts, ne transmettant aucun détail autre que les interlocuteurs et la date des SMS.

"Brûlons Amber", a lu Ben Rottenborn, qui représente Amber Heard. "Vous avez dit 'Je vais baiser son cadavre brûlé après coup, pour m'assurer qu'elle est morte'. C'est ce que vous avez dit que vous feriez après l'avoir brûlée et après l'avoir noyée", a assuré l'avocat en lisant un message envoyé en 2013 par l'acteur à un de ses amis.

Abus d'alcool et de drogues

Costume sombre sur chemise noire, Johnny Depp est apparu la mine toujours aussi grave pour la troisième journée de son témoignage, lisant avec ses lunettes teintées les différents documents présentés comme preuves à la cour.

Au fil des questions, ses abus d'alcool et de drogues ont par ailleurs été largement détaillés par les avocats de Mme Heard qui, présente dans la salle, a gardé un visage impassible.

Les deux anciens conjoints s'accusent mutuellement de diffamation lors de ce procès, très suivi et en partie retransmis sur les chaînes d'information, qui se tient près de Washington, à la suite d'une tribune qu'elle a écrite en 2018.

Homme "fini"

Dans ce texte publié par le Washington Post, Amber Heard, aujourd'hui âgée de 35 ans, ne citait pas nommément Johnny Depp qu'elle avait épousé en 2015. Mais elle évoquait les accusations de violences conjugales qu'elle avait portées contre son mari en 2016.

Mercredi, la star de la série de films "Pirate des Caraïbes" a déclaré au tribunal que cette publication et ces allégations lui avaient "tout" coûté, le plaçant en état d'homme "fini".

ATS