Des locataires qui fuient l'état des lieux sans laisser d'adresse: cela arrive aussi en Valais

logement - image d'illustration ©Keystone-ATS
Immobilier
Oriane Binggeli
Journaliste RP

Un logement laissé à l’abandon par un locataire parti vivre à l’étranger. En Valais, le scénario n’est pas si rare, et force est de constater que les propriétaires sont très peu protégés, et ne peuvent que payer les pots cassés.

Un logement laissé à l’abandon par un locataire parti vivre à l’étranger, sans demander son reste. En Valais, le scénario n’est pas si rare. Jean-Paul a vécu une grosse déconvenue au début de l’automne. Son appartement, situé dans le Valais central, était occupé depuis 10 ans par un couple originaire du Portugal. A la fin du printemps, ce dernier annonce mettre fin au contrat de bail pour rentrer au pays.

Des milliers de francs de frais

Jusque là, rien d'anormal, puis tout bascule. Le locataire cesse de verser son loyer, et finalement s’enfuie le jour de l’état des lieux, laissant l’appartement dans un état presque insalubre. Le jour J, Jean-Paul se retrouve face à une porte verrouillée, un grenier débordant et un parking vide. De toute son expérience de propriétaire, il n’a jamais vu rien de tel, c'est le choc, la colère, mais la résignation. "Dès que j'ai vu que la voiture avait disparu, j'ai immédiatement compris que je ne le reverrai jamais et que c'était fini, décrit-il. J'ai appelé la police pour l'intercepter à la frontière, mais elle ne pouvait pas agir, en me disant que c'était de l'ordre du privé...et la commune n'a pas pu me donner son adresse du Portugal." Jean-Paul doit désormais assumer toutes les charges pour remettre son logement en ordre. "Entre les frais de déchetterie, les travaux de réparation et de rénovation, la facture s'élève à près de 30'000 francs". 

"J'étais fou furieux, je n'ai jamais vu un cas pareil de toute ma vie. Mais j'ai tout de suite compris que je ne le reverrai jamais"

Plusieurs cas similaires en 2020 

Avec près de 60% de propriétaires en Valais, la problématique préoccupe, avoue la Chambre immobilière du Valais. Si ce genre de situation reste heureusement rare, plusieurs scénarios similaires se sont succédés en 2020. "Plusieurs travailleurs étrangers se sont retrouvés sans emploi et dans la précarité avec la crise sanitaire, dépeint Vincent Hertig, secrétaire général de la CIV. Ils ont donc fait le choix de fuir la Suisse sans laisser de trace pour ne pas assumer des frais devenus trop lourds."

"Il n'y a quasi pas de solution pour éviter les frais dans ce genre de cas"Vincent Hertig, secrétaire général de la Chambre Immobilière du Valais

Propriétaires peu protégés

Et malheureusement, les solutions sont quasi inexistantes pour les propriétaires lésés. "Même avec une garantie de loyer, il y a toute une procédure à suivre pour percevoir cet argent. Procédure très compliquée à suivre dans ce genre de cas, où le locataire disparait des radars. Il faut passer par la justice, ce qui est long et laborieux. Sans compter que les affaires du locataire laissées sur place doivent être stockées et conservées."

Une assurance pour alléger la facture"
Vincent Hertig précise toutefois que la CIV planche sur des plans pour permettre aux propriétaires lésés de percevoir plus facilement les garanties de loyers. "Certaines assurances permettent aux propriétaires de toucher plus facilement la caution sans passer par une procédure judiciaire. Il suffit de prouver que le locataire a quitté les lieux sans laisser d'adresse et qu'il y a des arriérés de loyers. L'assurance débloque ainsi la somme, pour autant que le propriétaire s'engage à la restituer si le locataire refait surface. La CIV va engager des discussions avec les banques pour généraliser ce type de garantie."
Oriane Binggeli

Podcasts liés:

Des locataires qui partent sans laisser d'adresse: cela arrive aussi en Valais
Thèmes liés à l'article
ImmobilierAssurances
Catégories