Début d'année peu prometteur pour les banques tessinoises

La guerre en Ukraine a affecté de nombreux établissements bancaires tessinois, en particulier sur les activités internationales. (Archives) ©KEYSTONE/TI-PRESS/Samuel Golay
Banques
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le secteur bancaire tessinois n'a pas débuté 2022 sous les meilleurs auspices. Comme à Genève, le nombre d'instituts satisfaits avec la marche des affaires a reculé.

Le solde négatif a atteint son plus haut niveau depuis janvier 2017, selon le dernier relevé du bureau cantonal de la statistique.

La guerre en Ukraine a affecté de nombreux établissements, qui sont touchés - même si de manière indirecte - par une nouvelle inconnue qui va peser en particulier sur les activités internationales, estime Franco Citterio, directeur de l'Association bancaire tessinoise (ABT), cité dans le document publié mardi.

Si la demande de la part de la clientèle helvétique est restée positive similaire à celle enregistrée trois mois plus tôt, celle des entreprises et des clients internationaux affiche une tendance à la baisse. La plupart des instituts sondés a par ailleurs signalé une diminution des volumes dans les transactions sur titres.

Le patron de l'ABT y voit le reflet des préoccupations des banques et des investisseurs face au choc inflationniste occasionné par le renchérissement des matières premières et de l'énergie, et s'attend à une érosion des volumes investis en Bourse. "La probable hausse des taux d'intérêts changera notablement le contexte général ces prochaines années", prédit M. Citterio.

Les perspectives pour les trois prochains mois s'inscrivent dans le prolongement de la situation actuelle, relèvent les statisticiens tessinois: pour la plupart des instituts sondés, la demande de la clientèle locale devrait continuer de progresser, celle des entreprises stagner, et celle d'au-delà de la frontière s'amenuiser.

ATS
Catégories
Les articles les plus lus