De plus en plus d'adeptes pour les baignades en eau froide

Les Déesses du froid  ©Yves Crettaz / Rhône FM
Baignade
Yves Crettaz
Journaliste stagiaire

Chaque hiver, ils sont plusieurs dizaines à se baigner dans les lacs valaisans alors que l'eau avoisine les trois degrés. N'est-ce pas dangereux pour la santé ? Quels en sont les bienfaits ? On fait le point.

Qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il neige, ils se retrouvent chaque semaine aux abords des lacs pour un petit bain. Depuis quelques années, ils sont de plus en plus nombreux à braver les températures négatives pour piquer une tête. Le but : apprendre à mieux se connaître, améliorer son système immunitaire et profiter simplement du moment présent.

Parmi eux, Les Déesses du froid. Un petit groupe de femmes qui se retrouvent régulièrement pour profiter de ces moments "off", où elles délaissent leurs soucis quotidiens sur la berge. « Ça a commencé quand j'étais en vacances dans les pays nordiques. J'étais en admiration devant ces gens qui se baignent toute l'année », se souvient Stéphanie Glassey-Schwitter, co-initiatrice du groupe. « Je pensais qu'ils étaient faits autrement que moi, mais j'ai appris par la suite qu'il fallait simplement ne jamais arrêter d'y aller et le corps s'habituait petit à petit. J'ai tout de suite remarqué que ça me procurait un bien fou ».

Stéphanie Glassey-Schwitter en action (Yves Crettaz)
Stéphanie Glassey-Schwitter en action (Yves Crettaz)

Les bienfaits pour notre corps

Le docteur Sitthided Reymond, neurologue à Sion, est également un adepte de cette activité. Selon lui, le fait de se baigner de cette manière-là va permettre au corps de procurer des sensations intenses qui vont agir contre le froid: il peut donc traduire cela en une forme de plaisir.

Mais alors si cette pratique est si bonne pour le corps, pourquoi n'est-elle pas recommandée par la médecine ? Le docteur Reymond est clair : « Disons qu'il n'y a pas beaucoup d'entreprises pharmaceutiques qui promeuvent cette activité, car elle ne crée du bénéfice pour personne. Pourtant, plusieurs universités indépendantes démontrent qu'elle procure un bien-être général ».

« Peu d'entreprises pharmaceutiques promeuvent cette activité, car elle ne crée du bénéfice pour personne »docteur Sitthided Reymond, neurologue

Les possibles dangers

La baignade en eau froide n'est cependant pas sans danger: il faut respecter bon nombre de règles et conseils avant de se lancer. Stéphanie Glassey-Schwitter nous parle « d'une minute par degré, ce qui signifie qu'avec une eau à quatre degrés, il est conseillé de ne pas rester plus longtemps que quatre minutes ».

Le docteur Reymond rappelle également qu'il est préférable de ne pas y aller seul, et surtout de faire un petit bilan médical auprès de son médecin traitant avant de s'adonner à cette activité.

Rencontre avec les Déesses du froid :

"Une véritable joie de vivre", Stéphanie Glassey-Schwitter
YC
Catégories