Coupe de Suisse : Au bout des prolongations, le FC Sion vient à bout de Wil

Wil - FC Sion ©Keystone-ats
Football
Hugo Da Custodia
Journaliste RP

Le FC Sion est en quarts de finale de la Coupe de Suisse. La formation valaisanne s’est imposée au bout du suspense mercredi soir contre Wil, pensionnaire de Challenge League. Une victoire 2-1 arrachée au bout des prolongations.

L’aventure en Coupe de Suisse se poursuit pour le FC Sion. Mais comme lors des deux tours précédents, rien ne fut facile pour la formation valaisanne contrainte de passer par les prolongations pour se défaire de Wil mercredi sur le score de 2-1. Pendant 90 minutes, on a eu l’impression d’assister à un remake de certains matches livrés cette saison par le FC Sion. Des matches contre Winterthour par exemple, équipe contre laquelle la formation valaisanne a subi deux défaites. Reprenant un schéma qui marche bien contre les Sédunois, le FC Wil a copié cette recette à la perfection. Bonne défense, contrattaques rapides. Il n’a manqué que le but pour aller au bout de la surprise. Pendant ce temps, le club valaisan dans un 3-5-2 stérile, se contentait de tenir et de voir venir.

Différence en prolongations

« Avec l’entrée des remplaçants, ça nous a donné beaucoup de fraîcheur devant pour mieux garder le ballon, pour mieux jouer », disait Nathanaël Saintini. Le défenseur, marqué par la fatigue, livrait une analyse lucide. « Tout n’a pas été bon. On retient surtout le résultat ce soir. C’était important d’être solide derrière et de pouvoir faire la différence. On savait que ça pouvait arriver à tout moment. On s’est encore compliqué la tâche avec ce pénalty sur la fin mais bon, on est au prochain tour. » Les remplacements évoqués par le défenseur ont effectivement pesé de tout leur poids dans cette rencontre. Cyprien, entré en 2ème période, s’est notamment illustré lors de ces 30 minutes supplémentaires. Point culminant de sa prestation, le 1-0 sur pénalty.

« C’est bon pour la confiance de savoir souffrir ensemble pendant 120 minutes. » Gaëtan Karlen

Un pénalty obtenu par le tout aussi remuant Gaëtan Karlen, apparu également en cours de route. « C’est bon pour le moral et je vois que je peux rendre service à l’équipe », expliquait l’attaquant valaisan. C’était un vrai match de Coupe, tendu, long. Des matches comme on les aime. C’est bon pour la confiance de savoir souffrir ensemble pendant 120 minutes. »

Approche défaillante, coaching gagnant

Comme toujours lorsque les choix de l’entraîneur s’avèrent payants en cours de match, c’est peut-être qu’ils n’avaient pas été bons d’entrée de jeu. Impossible de refaire l’histoire mais les apports des éléments entrés en seconde période voire en prolongations ont été déterminants. Le coaching gagnant de Paolo Tramezzani trouve son épilogue dans les pieds de Luca Zuffi, auteur du 2-0 à la 109ème minute. Coup de chapeau tout de même au FC Wil, décomplexé. La réduction du score sur pénalty intervient tard, à la 118ème mais elle a permis au public local de fêter un but. Juste récompense pour une équipe qui a fait honneur à cette Coupe de Suisse. Le FC Sion assure l’essentiel. Il s’offre un petit bol d’air bienvenu dans une semaine marquée surtout par les affaires et les déclarations. Selon le tirage au sort effectué mercredi soir, les Sédunois, à domicile, défieront Lugano en quarts de finale de la Coupe. Avant cela, ils joueront leur dernier match officiel de l'année 2022 ce samedi contre St-Gall à Tourbillon.

HDC/YR
Thèmes liés à l'article
FC SionFootballCoupe de Suisse
Catégories
Dossier FC Sion
album_image
En ce moment
HumankindCOLDPLAY