Correction du Rhône : les Valaisans veulent de la sécurité, de la détente et de la vie

Correction Rhône Viège ©BASE architectes paysagistes
R3
Fabrice Germanier
Directeur de la rédaction

Sécurité, loisirs et nature : voilà ce que les Valaisans attendent de la 3e correction du Rhône, selon un sondage des organisations de protection de l'environnement. Qui appellent le Conseil d'Etat – et en particulier Franz Ruppen – à aller maintenant de l'avant.

D'abord de la sécurité. Voila ce que les Valaisannes et Valaisans attendent prioritairement, à 93%, de la 3e correction du Rhône, selon un sondage* réalisé à la demande du WWF et Pro Natura auprès des habitants de plaine.

Présentée ce vendredi, cette enquête démontre aussi que 81% de la population consultée estiment que le projet doit favoriser la détente et les loisirs et que 78% considèrent que la revitalisation du fleuve est importante.

Plus significatif peut-être encore aux yeux des ONG environnementales : une majorité, 56%, juge acceptable que la 3e correction du Rhône empiète sur certaines terres agricoles alors 22% s'y opposent. De manière un peu inattendue, ce sont les 15-34 ans qui se montrent les plus réticents.

Mais pour le WWF et Pro Natura, l'enseignement de ce sondage est clair : il faut que le Conseil d'Etat valaisan aille de l'avant avec ce projet, sans chercher à le reconsidérer.

Marie-Thérèse Sangra, secrétaire régionale du WWF Valais romand

Or, les deux organisations ont des doutes, en particulier depuis l'accession de Franz Ruppen au Conseil d'Etat et la réorganisation du service des dangers naturels.

Jérémy Savioz, chargé d'affaires de Pro Natura Valais

Cette enquête d'opinion, espèrent le WWF et Pro Natura, devrait remettre l'église au milieu du village.

*sondage réalisé auprès de 506 personnes de 15 à 79 ans, du 15 au 25 novembre 2021, par l'institut Link; marge d'erreur +/- 4%

FG