Coop voit son bénéfice progresser en 2021

Le succès a été particulièrement marqué pour les produits estampillés bio, dont les ventes ont dépassé les 2,1 milliards de francs (archives). ©KEYSTONE/GAETAN BALLY
Commerce de d..
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Coop a davantage gagné en 2021, malgré les effets de la pandémie de coronavirus. Le détaillant bâlois affirme disposer d'assez de liquidités pour procéder à de nouvelles acquisitions, après notamment Jumbo l'an passé.

Avec 1,5 milliard de francs de liquidités, Coop est prêt à "encore saisir des opportunités. Nous nous portons très bien", a assuré le directeur général Philipp Wyss lors d'une présentation aux médias mardi. En 2020, elles s'élevaient à 1,9 milliard.

En avril, le détaillant a mis la main sur les 40 magasins Jumbo, qui se sont ajoutés aux plus de 80 points de vente Brico+Loisirs, puis en mai, la filiale de commerce de gros de Coop a racheté le distributeur espagnol GM Foods, devenu Transgourmet Ibérica.

L'an dernier, Coop a enregistré un bénéfice net en hausse de 21 millions de francs à 559 millions. Ses fonds propres représentent 51,3% du total du bilan (11 milliards). Coop a légèrement revu à la hausse ses recettes annuelles, à 31,9 milliards de francs, en hausse de 5,6%, par rapport aux chiffres publiés en janvier.

Progression en ligne

Le produit net des supermarchés Coop physiques et en ligne a atteint 12,1 milliards de francs, en léger recul par rapport à l'année précédente, quand celui du commerce de gros s'est accru de 8,5% à 13,7 milliards. Les formats spécialisés, Interdiscount, Coop City, Livique mais aussi Brico+Loisirs/Jumbo ont vu leurs recettes progresser. Celles de Coop Mineraloel ont même bondi de 14%, tandis que celles des restaurants ont maigri de près de 30%.

En matière de rentabilité, l'excédent d'exploitation (Ebit) a progressé de 8% à 905 millions de francs pour une marge stable à 2,9%. Les flux libres de trésorerie ont eux fondu de 37% à 726 millions.

Les ventes en ligne ont frôlé les 3 milliards de francs (+14%). Les enseignes Microspot.ch mais aussi Coop.ch ont progressé. La part du click & collect (un produit commandé en ligne et emporté en magasin) a gagné 18%. "Nous continuons à investir dans les points de vente et les boutiques en ligne", a déclaré Daniel Stucker, vice-président de la direction générale, avec l'ambition d'atteindre 1 million d'articles en ligne d'ici fin 2022.

Les ventes de produits estampillés bio ont dépassé les 2,1 milliards de francs, affichant "une croissance à deux chiffres", a relevé M. Wyss. La coopérative aux plus de 2,5 millions de membres et 2600 points de vente veut par ailleurs investir 80 millions de francs dans son fonds pour le développement durable ainsi qu'accroître la traçabilité d'une vingtaine de matières premières critiques comme le café ou l'huile de palme.

"On se bat pour les prix"

Côté prix, Coop assure "avoir redistribué en 2021 quelque 130 millions de francs" à ses clients, "sous la forme de baisses de prix, qui ont concerné plus de 1500 produits". Il a aussi répercuté des augmentations de prix de certains aliments sur sa clientèle, comme le chocolat, les snacks ou l'eau minérale. Son patron a expliqué mener des "négociations âpres avec les fournisseurs", alors que les prix du café, des céréales ou encore de l'énergie ont augmenté. "On se bat pour les prix. Certaines hausses sont compréhensibles" et peuvent être répercutées, d'autres non, selon lui. Il a aussi affirmé que l'inflation en Suisse n'atteignait pas les niveaux visibles en Europe ou aux Etats-Unis.

A titre de comparaison, le géant orange Migros a enregistré des ventes consolidées à 28,85 milliards (+2,2%) l'an dernier, en prenant en compte les cessions de Globus, du grossiste en restauration Saviva et du centre commercial Glatt en 2020. Ses ventes en ligne ont bondi de 15,6% à 3,24 milliards de francs.

ATS
Catégories
album_image
En ce moment
LibreANGELE