Conseil d'Etat vaudois: objectifs atteints, tout en gérant la crise

Le Conseil d'Etat vaudois in corpore a présenté mercredi un bilan de législature marqué par une situation exceptionnelle, la crise du coronavirus. ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Législature 2..
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le Conseil d'Etat vaudois a tiré mercredi un bilan globalement positif de la législature 2017-2022. "Justes et pertinents", les axes établis en 2017 ont permis au paquebot vaudois d'affronter la pandémie du coronavirus tout en poursuivant ou réorientant ses actions.

A moins de trois semaines des élections cantonales, le gouvernement s'est prêté in corpore à l'exercice démocratique du bilan. "Nous le faisons dans un contexte international bouleversé. L'injustifiable agression russe en Ukraine matérialise soudainement des risques qui restaient abstraits, tout comme l'a fait la crise du coronavirus", a relevé la présidente du Conseil d'Etat Nuria Gorrite devant la presse à Lausanne.

Les deux montrent la "nécessité d'institutions démocratiques fortes, transparentes, réactives. Face aux changements soudains, nous devons pouvoir compter sur un cadre stable, rassurant", a-t-elle estimé.

La crise sanitaire a confirmé la validité des options prises par le gouvernement. En 2017, le canton avait en effet décidé de cadrer son action autour de trois domaines: cohésion sociale et qualité de vie, rayonnement, attractivité et compétitivité, ainsi que gestion, fonctionnement et investissements de l’Etat, a rappelé le chancelier Aurélien Buffat. L'ensemble des 30 mesures prioritaires prévues ont été réalisées dans leur quasi-totalité, a-t-il relevé.

Entre 2017 et 2022, la composition du Conseil d'Etat a aussi évolué: Pierre-Yves Maillard et Jacqueline de Quattro ont quitté le gouvernement en 2019. Rebecca Ruiz l'a rejoint en mai 2019 Christelle Luisier en mars 2020 tout au début de la pandémie.

ATS
Catégories
Les articles les plus lus