Condamné à 13 ans de prison pour avoir tué sa femme en l'étouffant

Les proches de l'accusé étaient effondrés après l'énoncé du verdict (image d'illustration). ©KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI
Justice GE
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Un homme d'affaires de 71 ans a été condamné, vendredi, par le Tribunal criminel de Genève, à 13 ans de prison pour le meurtre de sa femme. Les juges ont estimé que suffisamment d'éléments prouvaient que le septuagénaire avait étouffé son épouse avec un coussin.

Le prévenu affirme pourtant n'avoir pas ôté la vie à sa femme de 66 ans en 2016. Il a expliqué durant son procès que sa femme était décédée de mort naturelle. Les avocats du septuagénaire, Marc Oederlin et Alec Reymond, ont indiqué qu'ils allaient se battre jusqu'au bout pour que l'innocence de leur client soit reconnue.

Les juges n'ont pas été convaincus par les dénégations de l'accusé. Selon eux, trop d'éléments confirment la thèse du meurtre par étouffement. Il y a d'abord ces lésions et ces plaies sur le visage et dans la bouche de la défunte. Elles ont pu être faites que par frottement et par compression d'un objet souple.

Autre élément à charge, les ecchymoses qui constellaient les bras et les mains de la malheureuse. Selon le tribunal, ces blessures ont été causées par une agression d'un tiers. Enfin, il y a cette plume de 4,5 centimètres retrouvée dans les bronches de la défunte. Elle a été aspirée par la victime dans une tentative désespérée de respirer.

Les proches de l'accusé étaient venus en nombre le soutenir à son procès. Même les enfants de la défunte ont apporté leur soutien au prévenu, estimant impossible qu'il ait commis un tel meurtre. Le verdict du tribunal leur est tombé comme un coup de massue sur l'assistance.

ATS
Catégories
Les articles les plus lus