Coeur Wallis : davantage de défibrillateurs et de secouristes bénévoles

Les défibrillateurs de Coeur Wallis
Secours
Didier Morard
Journaliste

En Valais, 350 personnes sont victimes chaque année d'arrêt cardio-respiratoire (ACR). Selon les estimations, à chaque minute qui s'écoule après le début d'un ACR, ce sont 10% de chance de survie en moins pour le patient.

A ce jour, l'association Coeur Wallis a sauvé 23 personnes grâce à son dispositif mis en place depuis 2018. Mais l'organisme entend drastiquement augmenter ce chiffre et le faire passer à 40. Pour ce faire, Coeur Wallis mise sur deux axes : l'installation de défibrillateurs et l'engagement de bénévoles secouristes. Pour les défibrillateurs externes automatisés, le but est d'équiper le canton de 1'000 appareils. Ils sont actuellement 430 répartis sur le territoire cantonal. Pour financer l'achat des nouveaux équipements, Coeur Wallis en appelle à la générosité de la population valaisanne. "A ce jour, nous avons bénéficier de la donation d'environ 650'000 francs. Nous espérons que cette campagne alertera le public et provoquera une avalanche de dons", précise Jean-Marc Bellagamba, directeur de l'OCVS [l'Organisation cantonale valaisanne des secours].

Former un réseau de premier secours

Au-delà de l'équipement, Coeur Wallis mise sur la création d'un réseau de premiers secouristes bénévoles [Public Responders]. "Il est généralement impossible pour les services d'urgences d'intervenir dans un délai suffisamment tôt, à savoir moins de 10 minutes entre la réception de l'alerte et l'arrivée des secours", explique Grégoire Girod, médecin-chef du Service de cardiologie à l'Hôpital du Valais. L'objectif de Coeur Wallis est de disposer de 2'500 à 3'000 Public Responders sur le territoire cantonal.

DM/YC
Thèmes liés à l'article
arrêtOCVSCoeur Wallis
Catégories