Chaplin's World: une exposition pour le centenaire de "The Kid"

"The Kid" est souvent considérée par les critiques comme un des plus grands films de l'ère du muet. Le British Film Institute estime qu'il fait partie des 50 films à voir avant d'avoir quinze ans. ©Keystone/EPA KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
Culture - VD
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Chaplin's World célèbre les 100 ans du film "The Kid", premier long-métrage du cinéaste Charlie Chaplin, avec une nouvelle exposition temporaire. A voir jusqu'au 25 septembre, elle se veut une fenêtre ouverte sur l'enfance, la rage de vie et la réalisation des rêves.

Sorti en février 1921, la célèbre comédie dramatique muette américaine, écrite, produite et réalisée par Chaplin, fête à vrai dire déjà ses 101 cette année. Elle est souvent considérée par les critiques comme un des plus grands films de l'ère du muet. Le British Film Institute estime qu'il fait partie des 50 films à voir avant d'avoir quinze ans.

Cette œuvre a une place particulière dans la cinématographie de Chaplin, sans doute la plus autobiographique, comme un miroir de son enfance, entre rires et émotions. Un peu plus de 100 ans après sa sortie, "The Kid" résonne toujours "comme un cri du cœur de Chaplin face aux conditions de vie des enfants orphelins et comme une démonstration de la capacité à triompher de situations difficiles", note le musée dans un communiqué de presse.

Pour sa réalisation, Chaplin s'était replongé dans son enfance et l'avait transformée en acte créateur. De ses jeunes années, Chaplin a réussi à réaliser un film plein d'humanité, "une gifle à l'esprit mesquin de l'ordre établi et une démonstration de la capacité à triompher de situations traumatisantes".

Poésie espiègle

C'est tout l'esprit de "The Kid" et sa poésie d'un autre temps qui sont ainsi célébrés à travers cette nouvelle exposition qui débute vendredi au musée Chaplin à Corsier-sur-Vevey (VD), dans les combles du Manoir de Ban, demeure de la star durant les 25 dernières années de sa vie. Un bel hommage au regard que porte Chaplin sur le monde: celui d'un vagabond à l'âme d'enfant jamais perdue.

"The Kid. L'exposition" a été exclusivement réalisée pour Chaplin's World par Yves Durand, concepteur du musée, et produite par la Charlie Chaplin Museum Foundation. Elle propose aux enfants et aux familles de découvrir "l'inspirant parcours de vie" de Chaplin, à travers le spectre de l'enfance, la sienne, des ruelles délabrées de Londres à la célébrité planétaire.

Immersive, drôle et ludique, elle s'articule autour de quatre thématiques principales: Le(s) Kid(s) - jeux de miroirs entre Charlot et le Kid, making-of et l'enfant star; Retour aux sources - ruelles de macadam, jeux et lanternes magiques; Espace Nikelodéon (salle de cinéma aux composantes minimalistes et colorées); Charlie Chaplin raconté par ses propres enfants.

Documents d'archives rares

L'expo débute en proposant une immersion dans le Londres de la fin du 19e siècle et la découverte des lettres d’Hannah, mère de Charlie alors internée en hôpital psychiatrique et de son frère Sydney. Des documents d'archives, peu voire jamais vus, enrichis par des citations de Chaplin, permettent ainsi d'aborder l'histoire du film au cœur de sa genèse: l'enfance de Chaplin elle-même.

C'est encore l'occasion de découvrir l'histoire incroyable de Jackie Coogan, interprète du petit gosse dans le film, et de comprendre le jeu de miroirs entre les personnages de Charlot et du Kid, et entre la vie de Chaplin et celle de Coogan. L'espace consacré à Jackie Coogan vise à montrer à quel point le parcours de cet enfant star passe de la fortune et la gloire à la pauvreté, en passant par un procès intenté à ses parents qui ont dilapidé sa fortune.

Vieilles lanternes magiques

La part belle est aussi faite à la magie des jeux de l'époque qui sont des souvenirs ancrés dans l'univers chaplinesque. A ce titre, le Musée suisse de l'appareil photographique y présente quelques-unes de ses plus anciennes lanternes magiques.

Mais l'exposition rappelle aussi la période de troubles que traverse l'artiste au moment de la création du film, accentuant sa place centrale dans son œuvre. En effet, peu avant de commencer le tournage, Chaplin perd son premier enfant à peine âgé de trois jours.

ATS
Catégories
album_image
En ce moment
Haunt MeLADINA