Certaines communes valaisannes comptent plus de véhicules que d'habitants

Le Valais compte 344'000 véhicules.  ©KEYSTONE/URS FLUEELER
Mobilité
Didier Morard
Journaliste

Le parc automobile valaisan augmente plus fortement qu'en moyenne suisse. En conséquence, certaines communes se retrouvent avec davantage de véhicules que d'habitants.

Le parc automobile valaisan a augmenté de 8'000 unités l'an dernier, soit une hausse de 2,4%, contre une augmentation de seulement 1,7% en moyenne nationale. Le Valais compte actuellement 344'000 véhicules en circulation. Un chiffre – qui réparti par commune – questionne. Certaines localités comme Evionnaz, Dornénaz et Massongex, comptent davantage d'automobiles que d'habitants. A l'inverse, les résidents de Saint-Martin ont en moyenne 0,75 véhicule par personne. Contacté, le Service valaisan de la circulation routière et de la navigation (SCN) peine à expliquer ces différences. " On n'est pas capable d'expliquer. Il faut analyser dans les communes concernées, qu'est-ce qui peut influencer. Il y a beaucoup de facteurs qui influencent", indique Bruno Abgottspon, chef du SCN. Et d'ajouter que la présence d'une industrie ou d'une grande entreprise peut faire fortement augmenter le parc automobile. Autre explication : l'accès aux transports publics ou le nombre de places de parc disponible sur le lieu de travail. "Si on a facilement des places de parc, ça peut peut-être influencer. Tout comme si l'offre en transport public est bien développée, les gens ont plutôt tendance à prendre les transports publics", tente d'expliquer Bruno Abgottspon.

Explication difficile à donner

Mais attention aux conclusions hâtives concernant la densité du parc automobile par commune. La statistique prend en compte l'ensemble des véhicules – les voitures de tourisme, les remorques, les machines de chantier, les motos et les dameuses, etc...

Le boom des véhicules électriques

L'an dernier, 30% des nouveaux véhicules mis en circulation en Valais étaient des voitures électriques, contre seulement 2 à 3% en 2020. " C'est grâce à notre programme d'incitation, qui paie des subventions aux nouveaux véhicules électriques immatriculés. Le programme est un grand succès. Aujourd'hui, les nouveaux modèles permettent aux gens d'avoir une grande gamme", se réjouit Bruno Abgottspon. Le programme de soutien à la mobilité électrique se termine à la fin 2022. " Le Valais était en 26e position au niveau suisse en ce qui concerne les immatriculations des nouveaux véhicules en motorisation alternative. Aujourd'hui, on est déjà en 8e position", se félicite Bruno Abgottspon, qui précise que le canton devra analyser dès la fin du programme si la tendance des achats de véhicules électriques se poursuit.

"Il y a une bonne tendance pour pouvoir rouler en électrique dans tout le canton."Bruno Abgottspon, chef du Service de la circulation routière et de la navigation

Quant aux bornes de recharge, Bruno Abgottspon se réjouit de voir fleurir des points de charge un peu partout dans le canton. " Des communes se sont engagées à mettre à disposition des bornes de recharge publiques. Il y a des commerces, qui ont fait la même chose. Il y a une bonne tendance pour pouvoir rouler en électrique dans tout le canton", conclut le chef du SCN.

DM
Les articles les plus lus