Centres d'asile: la Confédération appelle ses employés en renfort

Le Secrétariat d'Etat aux migrations appelle en renfort les employés de la Confédération pour l'enregistrement des réfugiés d'Ukraine dans les centres fédéraux pour requérants d'asile (archives). ©KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD
Ukraine
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Face au flot de réfugiés d'Ukraine, le Secrétariat d'Etat aux migrations manque de personnel et cherche à recruter des renforts au sein de la Confédération. Tous les fonctionnaires ont reçu la possibilité de s’engager temporairement dans un centre d'asile.

"Le nombre de personnes en provenance d'Ukraine qui demandent le statut de protection S en Suisse augmente chaque jour", a expliqué à Keystone-ATS une porte-parole du Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM), confirmant une information de mercredi de Léman Bleu. Il faut donc plus de personnel dans les six centres fédéraux d'asile qui procèdent à leur enregistrement.

Dans un premier temps, le SEM a créé un pool de soutien interne. "Plus de 100 collègues de la centrale du SEM sont déjà à l'œuvre dans tous les centres fédéraux", indique la porte-parole. "Notre potentiel interne est ainsi épuisé car certaines unités de la centrale ont d’autres tâches à accomplir."

110 à 120 personnes

C'est pourquoi le SEM, en collaboration avec l’Office fédéral du personnel, a créé l'équipe de soutien Ukraine de la Confédération, dans le but de recruter quelque 110 à 120 personnes en renfort, parmi les près de 40'000 fonctionnaires. Les collaborateurs de tous les départements et offices avaient la possibilité de s'inscrire volontairement sur une liste propre à leur département, en accord avec leurs supérieurs hiérarchiques, jusqu’à ce mercredi.

Les chiffres des volontaires annoncés ne sont donc pas encore disponibles, précise le SEM. Chaque employé de la Confédération pouvait se porter volontaire pour une mission de deux mois minimum, de préférence trois, dans l’un des six centres fédéraux pour requérants d’asile. Les premiers engagements devraient débuter à partir de la semaine prochaine et s'étoffer ensuite progressivement.

ATS
Les articles les plus lus