Budget: le Covid-19 coûte encore des centaines de millions à l'Etat

Keystone-ATS
Keystone-ATS

La pandémie de coronavirus coûte encore des centaines de millions de francs à la Confédération. Le National a tacitement accepté mercredi tous les crédits dans le budget 2023.

Contrairement aux années précédentes, les dépenses liées au Covid-19 sont à nouveau portées au budget ordinaire. Le budget 2023 prévoit 180 millions pour les tests de dépistage, soit 1,4 milliard de moins qu'en 2022, et 230 millions pour les vaccins (-320 millions par rapport à 2020). Le soutien pour la culture et le sport n'étant pas renouvelé, la Confédération économisera 230 millions.

Six millions de francs sont en outre destinés aux frais de vaccination. Ce montant sert à couvrir les frais de pharmacie non couverts par l'assurance de base, a expliqué Anna Giacometti (PLR/GR) pour la commission.

Demandes de la gauche refusées

Les députés ont par ailleurs refusé deux demandes de la gauche. Celle-ci voulait 330'000 francs de plus pour la Croix-Rouge suisse, ainsi que 300 millions de moins pour l'armement. "Je doute qu'acheter plus de matériel militaire favorisera la paix", a pointé Sarah Wyss (PS/BS).

"On n'a fait qu'affaiblir l'armée, maintenant il faut la renforcer et la guerre en Ukraine nous l'a fait comprendre", a rétorqué Pirmin Schwander (UDC/SZ). "Vous avez déjà approuvé les montants dans le message sur l'armée", a rappelé le grand argentier Ueli Maurer.

Déficit qui se creuse

Le budget 2023 présenté par le Conseil fédéral prévoit 81,3 milliards de francs de recettes et 86,2 milliards de dépenses. Le déficit de financement, qui inclut la réserve de 4 milliards pour Axpo, se monte à quelque 4,8 milliards.

Il se creuse encore plus. Les députés ont déjà débloqué 360'000 francs de plus pour améliorer la situation éthique dans le sport. Ils ont aussi alloué 650'000 francs supplémentaires pour les championnats du monde de relais organisés en 2024 à Lausanne.

Le National a encore réaffecté à Innosuisse 35 millions de francs prévus initialement pour le programme Horizon Europe. Il a aussi approuvé le transfert de 50 millions au Fonds national suisse de la recherche scientifique.

En revanche, la Chambre du peuple a refusé des augmentations de dépenses pour l'aide humanitaire, pour le programme Erasmus+ et pour soutenir l'économie circulaire. Elle a aussi balayé des demandes de coupes venant de l'UDC dans le domaine de l'énergie, de la migration, de la culture et de la famille.

Variole du singe

Dans le second supplément au budget 2022, la Chambre du peuple a encore rejeté, par 136 voix contre 53, une proposition de Mike Egger (UDC/SG) qui voulait réduire l'enveloppe pour les vaccins contre la variole du singe. L'Etat n'a pas comme rôle d'être un commerçant de médicaments, a argué le St-Gallois.

"Nous devons être du côté de la population qui veut un vaccin pour se protéger", a opposé Michel Matter (PVL/GE). C'est "regrettable" mais seul un mandat de la Confédération permet d'acheter ces vaccins, a relevé Peter Schilliger (PLR/LU).

Les débats reprendront jeudi matin, sur les thèmes de l'agriculture, de la promotion économique et des impôts.

ATS