Bouébot, le robot-fondue sierrois, prêt pour sa sortie à Paris

L'engin n'est pas entièrement autonome, car tous les ingrédients doivent être disposés à portée de son bras mécanique. Le robot doit en outre être calibré et surveillé en permanence. ©KEYSTONE/MAXIME SCHMID
Terroir
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Après le Roboclette, la start-up sierroise Workshop 4.0 a développé Bouébot. Ce robot capable de préparer la fondue moitié-moitié sera présenté pour la première fois au public à Paris au salon international de l'agriculture dès samedi.

Durant 14 minutes, Bouébot s'affaire à réaliser toutes les étapes nécessaires à la préparation de la spécialité nationale: verser le vin, décroûter les fromages, puis les râper dans un caquelon, chauffer le tout, ajouter le poivre et la Maizena, brasser délicatement en huit et y plonger un morceau de pain. Le visiteur n'a plus qu'à se saisir du pic qui lui est présenté et déguster.

Outil de communication

Le robot a été conçu en partenariat avec le Gruyère AOP, le Vacherin Fribourgeois AOP et Terroir Fribourg. "Nous les avons approchés après avoir mis en place le Roboclette. Ils se sont montrés intéressés et nous ont confié un cahier des charges détaillant très précisément la recette d'une fondue moitié-moitié", indique à Keystone-ATS Nicolas Fontaine, co-fondateur de Workshop 4.0. Au total, il aura fallu 500 heures de travail à la start-up pour obtenir ce résultat.

Ce robot n'a pas la vocation de remplacer les restaurateurs ou de s'inviter dans les carnotzets. "Bouébot est avant tout un outil de communication et de marketing qui permet de mettre en avant simultanément la tradition et l'innovation helvétiques", insiste Nicolas Fontaine.

Une volonté qui se retrouve même dans le nom donné à l'engin. Un Bouébo ou Bouébot, garçon de chalet en patois fribourgeois, est un jeune homme qui se rendait dès l’âge de 14 ans, dans les chalets d’alpage afin d’aider les armaillis, qui s’occupaient des tâches plus lourdes comme la fabrication des fromages.

L'engin n'est pas entièrement autonome, car tous les ingrédients doivent être disposés à portée de son bras mécanique. "Ce robot est une machine industrielle aveugle qui répète des mouvements dans un ordre préétabli. Il doit être calibré et surveillé en permanence. Ce n'est pas un jouet", abonde Ludovic Aymon, chef du projet.

A Fribourg en novembre.

A Paris, le robot doit préparer environ 150 kg de fromages, mais un peu plus de trois tonnes seront à disposition des visiteurs sur le stand. Après le salon de l’agriculture, qui a lieu du 26 février au 6 mars, Bouébot participera à Fribourg au Suisse Fondue Festival du 17 au 20 novembre 2022.

Pour la suite, ses concepteurs le verraient bien partir en tournée internationale et montrer ses talents dans des événements organisés par les ambassades suisses, par exemple. Ils visent plutôt des destinations européennes, atteignables en bus, au vu du poids plume - 450 kg - de Bouébot.

ATS