Biden se dit "convaincu" que Poutine a décidé d'attaquer l'Ukraine

Bien qu'il soit "convaincu" que Vladimir Poutine ait décidé d'attaquer l'Ukraine, le président américain Joe Biden a relevé qu'il "n'est pas trop tard" pour la diplomatie. ©KEYSTONE/EPA/Oliver Contreras / POOL
Ukraine
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le président américain Joe Biden se dit "convaincu" que le président russe Vladimir Poutine a décidé d'attaquer l'Ukraine. "Je suis convaincu qu'il a pris la décision. Nous avons des raisons de le penser", a-t-il ajouté vendredi lors d'une conférence de presse.

"Nous pensons qu'ils prendront Kiev pour cible, une ville de 2,8 millions d'innocents", a-t-il précisé.

Joe Biden a également indiqué s'attendre à une attaque russe contre l'Ukraine dans les prochains jours. Pour le président américain, la Russie veut créer une "fausse justification" pour une guerre contre l'Ukraine. M. Biden a accusé Moscou de mener une campagne de désinformation, notamment en accusant Kiev de préparer une attaque contre la Russie, pour trouver un prétexte d'envahir son voisin.

"Il n'y a tout simplement pas de preuve pour corroborer ces assertions et cela échappe à toute logique de penser que les Ukrainiens choisiraient le moment où ils ont 150'000 soldats (russes) déployés à leurs frontières pour choisir l'escalade dans ce conflit qui dure depuis des années", a-t-il noté.

"Tous ces événements correspondent à un scénario que la Russie a utilisé dans le passé, qui est de créer une fausse justification d'agir contre l'Ukraine", a ajouté le président américain. "Si la Russie met ses plans à exécution, elle sera responsable d'une guerre catastrophique et inutile, qu'elle aura choisie".

"Pas trop tard"

Malgré une situation de plus en plus tendue, "il n'est pas trop tard" pour la diplomatie, a lancé Joe Biden à la Russie. Le président américain a confirmé que le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken rencontrera son homologue russe Sergueï Lavrov jeudi en Europe afin de désamorcer la situation. Si la Russie envahit l'Ukraine d'ici là, elle aura "claqué la porte à la diplomatie", a-t-il toutefois prévenu.

M. Biden s'est par ailleurs demandé s'il serait "sage" pour le président Volodymyr Zelensky de quitter l'Ukraine actuellement pour se rendre à une conférence internationale, en estimant que c'était à lui de prendre cette décision.

"Dans une quête d'issue diplomatique, cela pourrait ne pas être, cela pourrait être l'option la plus sage, mais la décision lui revient", a déclaré M. Biden sans trancher clairement, alors que se pose la question que M. Zelensky se rende à la Conférence sur la sécurité de Munich, qui rassemble jusqu'à dimanche de nombreux dirigeants internationaux.

ATS
Les articles les plus lus
album_image
En ce moment
Ce SoirAMIR