Berlinale: les Suisses Ursula Meier et Michael Koch en compétition

Ursula Meier avait remporté un Ours d'argent en 2012 au festival du film de Berlin (archives). ©KEYSTONE/EPA/TIM BRAKEMEIER
Cinéma
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Des films des réalisateurs suisses Ursula Meier et Michael Koch font partie des 18 oeuvres en compétition à la Berlinale 2022. Le festival démarre le 10 février.

Au total, 18 films sont sélectionnés dans la compétition officielle du festival de cinéma, qui se tient du 10 au 16 février avec des jauges limitées, après une édition 2021 entièrement en ligne.

"Les films sont comme chaque année une bonne description du monde dans son état actuel de mutation mais aussi de comment le monde était avant et comment il devrait et pourrait être", a relevé lors de la présentation le directeur artistique du festival, Carlo Chatrian.

Contexte familial

Lauréate de l'Ours d'argent en 2012, Ursula Meier revient à Berlin avec son dernier film "La Ligne". Co-scénariste du film, l'actrice et chanteuse belgo-suisse Stéphanie Blanchoud y incarne une femme interdite d'approcher de la maison familiale après avoir violemment agressé sa mère. Elle partage l'affiche notamment avec Valeria Bruni Tedeschi et Benjamin Biolay.

Le Lucernois Michael Koch présentera pour sa part "Drii Winter" (A Piece of Sky). Cette coproduction germano-suisse raconte l'histoire d'un homme qui, peu après son mariage, perd progressivement le contrôle de ses actes en raison d'une tumeur cérébrale maligne.

"Presque tous les films se déroulent en dehors des centres villes", plutôt en "périphérie ou à la campagne", a relevé Carlo Chatrian. Ursula Meier a ainsi tourné "La Ligne" principalement au Bouveret (VS).

Deux films suisses seront encore présentés dans la section "Encounters", précise SwissFilms: "Unrueh", du Zurichois Cyril Schäublin, et "A vendredi, Robinson", coproduction helvétique de Mitra Farahani, avec Jean-Luc Godard et Ebrahim Golestan.

Cinéma français

C'est le Français François Ozon qui fera l'ouverture du festival le 10 février. Il présentera "Peter von Kant", adaptation "libre", avec Isabelle Adjani, du film du réalisateur allemand Rainer Werner Fassbinder "Les larmes amères de Petra von Kant".

Une autre Française, Claire Denis, sera pour la première fois en compétition pour décrocher l'Ours d'or. Son film, "Avec amour et acharnement", est une adaptation de "Un tournant de la vie", de Christine Angot, co-scénariste du film dans lequel jouent notamment Juliette Binoche et Vincent Lindon.

L'actrice française Isabelle Huppert recevra quant à elle un Ours d'or d'honneur pour l'ensemble de sa carrière.

Retour à la normale

Contrairement aux dernières éditions des festivals de Venise et Cannes, qui avaient programmé de grosses productions américaines telles que "Dune", de Denis Villeneuve, et "The French Dispatch", de Wes Anderson, cette 72e édition de la Berlinale n'a pas fait le même pari destiné à mobiliser les studios américains.

La Berlinale fait toutefois un pas vers le retour à la normale avec cette édition en public, quand le festival américain du film de Sundance démarre lui jeudi en virtuel. Le festival de Cannes, qui se tiendra de nouveau en mai et non plus en juillet comme en 2021, devrait lui aussi renouer avec son fonctionnement traditionnel.

ATS
Catégories
Les articles les plus lus