Beaucoup de possession, peu d’action : Sion tombe dans le piège et se fait battre par Winterthour

Mario Balotelli marque mais le FC Sion perd contre Winterthour ©Keystone-ats
Football
Hugo Da Custodia
Journaliste RP

Le match face à Winterthour, dernier de Super League, avait tout du match piège. Le FC Sion est tombé dedans à pieds joints. Les Valaisans se sont inclinés 3-1 à Tourbillon au terme d’une rencontre peu aboutie.

« Un pas en avant, deux pas en arrière ». Le gardien remplaçant du FC Sion, Kevin Fickentscher le disait en milieu de semaine. Son équipe avait pris cette mauvaise habitude dans un passé récent. Et ce dimanche, malgré les mises en garde, elle s’est jetée tout droit dans le précipice. Privé de Musa Araz, l’un de ses métronomes à mi-terrain, l’entraîneur Paolo Tramezzani a choisi de titulariser Mario Balotelli et donc de changer de système. Un pari manqué.

« Nous ne sommes jamais parvenus à sortir du faux rythme imposé par Winterthour. » Gaëtan Karlen

Dominateur dans le jeu (63% de possession de balle en sa faveur), le FC Sion s’est montré inoffensif, improductif dans la zone dangereuse. « On savait à quoi s’attendre », pestait Gaëtan Karlen en zone d’interview. Constat d’impuissance. « C’est dommage d’être tombé dedans. À ce niveau-là, ce n’est pas une question de système. Des petits détails, des petits gestes nous on fait défaut et nous ne sommes jamais parvenus à sortir du faux rythme imposé par Winterthour. »

Opportunisme, tout en maîtrise

Les Valaisans ont concédé l’ouverture du score juste avant le thé, grâce à un pénalty assez généreux transformé par Roman Buess. Égalisation de Balotelli dans la foulée encore sur pénalty. La deuxième période n’amène rien de nouveau. Sion a gardé le ballon sans trop savoir quoi en faire. Winterthour a procédé en contre pour placer deux nouvelles banderilles (Ballet pour le 1-2 à la 59ème et Kamberi pour le 1-3 à la 96ème). Score final, 3-1 pour les Zürichois, qui décrochent leur premier succès de l’exercice. Pour le FC Sion, beaucoup de choses sont à revoir. À commencer par la production offensive.

« Leur bloc défensif nous empêchait de progresser sur les côtés. » Paolo Tramezzani

Pourtant Paolo Tramezzani a bien essayé d’apporter de la nouveauté. L’inclusion de Mario Balotelli, déjà évoquée, mais aussi un double changement à la mi-temps avec les entrées de Karlen et Cyprien pour les sorties de Chouaref et Itaitinga. « Leur bloc défensif nous empêchait de progresser sur les côtés », expliquait le coach italien. « Je me devais d’apporter un joueur offensif qui allait évoluer dans une zone plus centrale du terrain. On peut parler de deux choix tactiques. » Entre deux compliments à l’équipe adverse, Paolo Tramezzani a assuré le service après-vente concernant la prestation de Mario Balotelli. « Il a très bien travaillé ces deux dernières semaines. Nous savons qu’il a besoin de jouer davantage. Il n’est pas encore à 100% mais je suis content de ce qu’il a pu apporter. » Les explications de l’entraîneur transalpin valent ce qu’elles valent. Ce qui est certain, c’est que la formation valaisanne aurait pu boucler la 9ème journée de Super League sur le podium provisoire. Au final, elle reste 4ème, désormais à 6 points du leader YB.

HDC/YR
Thèmes liés à l'article
FootballFC SionSuper League
Catégories
Dossier FC Sion