Bayer voit sa rentabilité nette exploser au 1er trimestre

Les ventes et les bénéfices du groupe allemand Bayer n'ont pas été négativement affectés pas l'invasion russe de l'Ukraine. (archives) ©KEYSTONE/AP/MARTIN MEISSNER
Chimie
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le bénéfice net du géant allemand de la chimie Bayer a bondi au premier trimestre de 58% à 3,3 milliards d'euros (3,5 milliards de francs), grâce aux hausses de prix et effets de change et à une baisse du coût juridique lié au glyphosate.

Le bénéfice d'exploitation (Ebitda) de la division agrochimie a bondi de 50% à 3,7 milliards d'euros "principalement tiré par la hausse des prix" et "de plus grands volumes", selon un communiqué.

Les effets de change positifs de 98 millions d'euros ont aussi aidé, alors que l'évolution des valeurs des devises avait plombé le premier trimestre 2021 à hauteur de 252 millions d'euros.

Les herbicides et fongicides ont vu leurs ventes progresser au même titre que les semences, aidés par des "hausses des prix dans toutes les régions".

Le chiffre d'affaires de cette branche phare est en hausse de 22% à 8,5 milliards d'euros sur un total de 14,6 milliards au niveau du groupe.

"Nous avons réalisé une hausse remarquable des ventes et des bénéfices, en particulier avec d'importants gains dans l'agriculture", a remarqué le patron Werner Baumann.

Pas d'impact de la guerre en Ukraine

Le bénéfice net a également profité d'une baisse des provisions mises de côté pour couvrir les procès liés au glyphosate de la filiale Monsanto, rachetée en 2018, entrainant 40 millions d'euros d'effet positif.

"Les ventes et bénéfices du groupe n'ont pas été négativement affectés par l'invasion russe de l'Ukraine", explique l'entreprise pour laquelle les deux pays représentent "autour de 3% du chiffre d'affaires".

La branche des médicaments vendus sur ordonnance a vu son bénéfice opérationnel (Ebitda) baisser de 7% sur un an, à 1,4 milliards d'euros, en raison d'une "hausse des investissements" alors que les ventes ont progressé de 3% à 4,6 milliards d'euros.

La division des produits de santé en vente libre (médicaments, suppléments alimentaires) affiche elle une "croissance exceptionnelle" du chiffre d'affaires: +17% à 1,5 milliard d'euros comparé à un "faible trimestre l'année précédente" attribué à la pandémie.

ATS
Les articles les plus lus