Avant les Jeux de Pékin, la Suisse s'offre le tournoi de Viège

Équipe de Suisse de hockey ©Keystone-ATS
Hockey
Christophe Moreillon
Journaliste sportif

L’équipe de Suisse de hockey a réussi sa dernière répétition générale avec les Jeux Olympiques de Pékin. Les hommes de Patrick Fischer se sont imposés 3-2 devant la Slovaquie vendredi à la Lonza Arena. Ils remportent ainsi le NaturEnergie Challenge viégeois.

Dernier test réussi pour l’équipe de Suisse avant les Jeux Olympiques. Après avoir battu 2-1 de la Lettonie jeudi soir, la Nati a remis ça face à la Slovaquie vendredi. Victorieuse 3-2 devant un peu plus de 2'500 spectateurs, elle remporte le NaturEnergie Challenge de Viège pour la deuxième fois après 2019.

Longtemps muets offensivement

Opposés à une équipe d'un calibre supérieur à la  modeste sélection lettone, les hommes de Patrick Fischer ont d'abord (et comme la veille) fait preuve d'un certain manque d'efficacité offensive sur la glace de la Lonza Arena. Menés 1-0 après le premier tiers, tant en raison des parades du portier slovaque que des ratés et de la malchance de leurs attaquants, ils ont dû attendre la 35ème pour - enfin - revenir à hauteur de leurs adversaires grâce à Hollenstein. Un but venu récompenser une deuxième période largement dominée par la Nati. Preuve en est cette statistique: 21 tirs à 3 pour les Helvètes rien que sur ces 20 minutes médianes.  «On a eu de la peine au début, c'est vrai», reconnaît le sélectionneur Patrick Fischer. «À partir du 2ème tiers, on a augmenté notre niveau. On a commencé à gagner les batailles importantes. On s’est créé beaucoup d’occasions et c’est comme ça que l’on doit jouer. Mettre de l’intensité fait partie de notre ADN. Ce soir, je tiens surtout à féliciter mon équipe pour son travail lors des 2ème et 3ème périodes.»

«On s'est fait remonter les bretelles durant la première pause.»Romain Loeffel

Si les 40 dernières minutes ont été de meilleure facture que les 20 premières, la raison se trouve peut-être dans les mots qui ont été échangés dans le vestiaire suisse durant la première pause. «On s'est fait remonter les bretelles», souffle le défenseur Romain Loeffel. «Cela nous a fait du bien car on est revenus sur la glace avec de bien meilleures intentions par la suite. Bien sûr, il reste des choses à améliorer. Comme contre la Lettonie, on aurait pu se mettre à l'abris plus vite. Mais il ne faut pas oublier que notre gardien (ndlr: Reto Berra) a aussi sorti quelques arrêts incroyables. Cela aurait bien pu tourner d'un côté comme de l'autre. On est donc très content de l'avoir emporter. Vous savez, ce tournoi a beau être amical, le gagner fait du bien à la confiance.» Si Hollenstein et le Slovaque Milos se sont offerts un doublé, c'est le Fribourgeois Killian Mottet qui a inscrit le but décisif à un peu plus de trois minutes de la sirène finale. 

100ème sélection pour Loeffel et Berra

Cette rencontre dans le Haut-Valais avait beau avoir un enjeu très relatif, sa saveur était particulière pour Romain Loeffel. Comme Reto Berra, le défenseur neuchâtelois du HC Lugano a fêté à cette occasion sa 100ème apparition sous le maillot national. «C'est un beau chiffre à 30 ans d'atteindre cette barre des 100. Mais j'ai encore faim. J'ai un énorme plaisir à chaque fois que je retrouve l'équipe de Suisse. Lors de ma première sélection il y a huit ans, je n'aurais jamais pensé en vivre autant par la suite. J'espère maintenant que ça ne va pas s'arrêter là.»

«D'ici au début des JO, beaucoup de paramètres peuvent entrer en jeu. NHL ou pas NHL? Vaccin obligatoire ou pas? Il reste encore beaucoup d'inconnues.»Romain Loeffel

Il espère surtout vivre sa 101ème sélection d'ici moins de deux mois maintenant du côté de la Chine. Porteur du maillot de capitaine vendredi dans le Haut-Valais, il compte bien vivre à Pékin les deuxièmes Jeux Olympiques de sa carrière après ceux de Pyeongchang en 2018. «Ce n'est pas dans mon habitude d'être très confiant. Jusqu'au bout j'aurai des doutes quant à ma participation à ce tournoi. Mais maintenant, toutes les cartes sont entre les mains du coach. On sait aussi que d'ici au début de ces JO, beaucoup de paramètres peuvent entrer en jeu. NHL ou pas NHL? Vaccin obligatoire ou pas? Il reste encore beaucoup d'inconnues. Tout ce que j'ai à faire ces prochaines semaines, c'est de tout donner en club pour mettre toutes les chances de mon côté.»

Des points ont été marqués à Viège

Les deux matches disputés à Viège, ces deux victoires sous forme de derniers tests avant les Jeux, ont-ils permis à Patrick Fischer de se faire une idée plus claire du cadre qu'il souhaite emmener en Chine? «Pas encore à 100%», répond-il. «Mais j'ai déjà une bonne vision de ce que je veux. Tout ce que je peux vous dire, c'est que les joueurs présents ici ont marqué des points. Après, d'ici Pékin, beaucoup de choses vont encore se passer. Les réflexions ne sont pas finies.»

L'équipe de Suisse fera son entrée dans le tournoi olympique le mercredi 9 février prochain. Au programme d'entrée un gros morceau: la Russie.

CM
Thèmes liés à l'article
HockeyEquipe de SuisseViège
Catégories