Arnaud Cotture collectionne les trophées et les filets

Arnaud Cotture ©Rhône FM
Basket
Hugo Da Custodia
Journaliste RP

Retour sur la finale de la Coupe de Suisse de basket remportée par Fribourg Olympic samedi. À la fin du match, le géant Arnaud Cotture s’est empressé d’aller découper le filet d’un des paniers. Un souvenir de plus pour le Valaisan.

Après avoir soulevé le trophée, Arnaud Cotture, 2m03, est porté par quelques partenaires. Il n’a qu’une chose en tête, rapporter, en plus de la médaille qui est déjà autour de son cou, un souvenir plus symbolique: le filet d’un des paniers de la salle St-Léonard, cette enceinte où il a pourtant connu déjà beaucoup de succès. Mais ce rituel, qu’il tient à répéter, a une dimension très personnelle. En ramenant ces quelques bouts de ficelle, Arnaud Cotture, mesure tout le chemin parcouru pour décrocher le titre, les titres. « C’est une tradition qui est sympa, raconte-t-il. Personne ne le fait à part moi mais j’en ai déjà trois ou quatre à la maison. C’est un souvenir pour se rappeler d’où viennent les victoires et comment on les a obtenues. »

Une finale à sens unique

Auteur de 7 points lors de la victoire de son équipe, Arnaud Cotture s’est aussi illustré en captant 3 rebonds. Il a foulé le parquet pendant plus de 22 minutes, ce qui en fait le 5ème joueur d’Olympic le plus utilisé dans ce match remporté 73-48 contre le BBC Nyon. Quand on lui dit que ce n’était pas la finale la plus difficile de sa carrière, le Valaisan nuance. « C’est dur pour Nyon d’affirmer cela car c’est une équipe qui s’est battue. Ils ont montré du cœur même quand c’était compliqué. On doit avoir beaucoup de respect pour ça. »

« Quand on défend de telle manière, on devient une équipe très difficile à battre. » Arnaud Cotture, joueur de Fribourg Olympic

Supérieurs à tous les niveaux, les Fribourgeois ont creusé un écart décisif en tout début de partie. 17-0 après 7 minutes, la messe était dite. « Dans ce genre de match, on se devait de rentrer de manière très agressive, notamment sur le plan défensif. Quand on défend comme ça, on devient une équipe très difficile à battre. »

Culture du respect… et de la gagne

Arnaud Cotture sait reconnaître la valeur de ses adversaires mais quand il est sur terrain, il ne pense qu’à la victoire. Vainqueur de la Coupe de Suisse, le géant valaisan se projette déjà sur le prochain grand objectif de son club, remporter le titre de champion. « Il y a d’abord le temps de la célébration. Tous les trophées sont uniques dont il faut savourer mais dès mercredi on va se concentrer sur la suite. Il y a encore une grosse échéance avec la fin du championnat. »

« On n’est pas là pour subir, on est là pour gagner des matches. » Arnaud Cotture, joueur de Fribourg Olympic

L’international helvétique sait immédiatement redéfinir ses priorités, animé qu’il est par son état d’esprit conquérant. « Il faut être mort de faim tout le temps, appuie-t-il. On n’est pas là pour subir, on est là pour gagner des matches. »

Un peu de Valais partout

Hormis une petite infidélité de trois saisons aux Lions de Genève, Arnaud Cotture a fait toutes ses classes à Fribourg, de l’Académie jusqu’à la première équipe mais le Valais n’est jamais bien loin. D’ailleurs, après avoir soigneusement décroché le filet, le pivot d’Olympic a rapidement rejoint les tribunes pour un moment de partage avec ceux qui le suivent partout et depuis toujours.

« Le soutien de ma famille me pousse à être meilleur. » Arnaud Cotture, joueur de Fribourg Olympic 

« Certains de mes coéquipiers s’étonnent de voir ma famille qui me suit tout le temps. On a toujours fonctionné comme ça, ils ont toujours fonctionné comme ça. Ça me fait plaisir d’avoir autant de monde derrière moi. Leur soutien me pousse à être meilleur. » Les proches d’Arnaud Cotture n’ont pas fini de voyager et de faire la fête avec leur basketteur préféré. Fribourg Olympic, solidement installé en tête du championnat, partira largement favori dans la course au titre.

HDC
Thèmes liés à l'article
BasketSwiss BasketFribourg
Catégories