Après une longue gestation, "Un Parfum pour l’âme", le film de Henri Follonier peut décoller

De gauche à droite : Nana Mkztchyan, traductrice, Henri Follonier et Arpi Alto. ©HF
Culture
Christian Hermann
Rédacteur en chef adjoint

Huit ans de gestation et une distribution désormais aboutie. C’est le vrai départ de « Un parfum pour l’âme », le film que réalise Henri Follonier. C’est une ode au Valais, à la poésie et surtout à la musique, relève celui qui a toujours juré par la musique du monde.

Sa fiction, il compte bien la garder dans sa ligne avec notamment la participation de ses amis du Gangbé Brass Band du Bénin, mais aussi de la Barcelonaise Clara Dell’Oro et de l’Arménienne Arpi Alto, pour ne citer qu’eux. Et l’issue de cette aventure cogitée depuis huit ans par le musicien ressemble à un hasard qui ne l’est pas tout à fait, reconnait Henri Follonier.

Un virage motivé par les artistes de passage, explique Henri Follonier

…Une magie incarnée notamment par Francesca, personnage principal, incarné par la chanteuse Arpi Alto. De passage cette semaine en Valais, entre des concerts à Prague et à Paris, elle explique ce qui l’a poussée à accepter cet engagement (La traduction est assurée par Nana Mkztchyan)

Comment Arpi Alto s'est-elle laissée séduire par le tournage d'un film en Valais

Le film pourra également compter sur des comédiens confirmés comme Marco Longo, Olivier Guilbert, Vincent Donnet ou encore Nathalie Boulin pour ne citer qu’eux.
Le budget d’un quart de millions de francs est toujours en cours de bouclement.

C'est à Bedan, entre Venthône et Veyras, que seront tournée sles scènes des vignerons
CH
Thèmes liés à l'article
Art & CultureCinéma
Catégories
album_image
En ce moment
FireworkKATY PERRY