Air-Glaciers étend sa capacité d’intervention grâce à un nouvel hélicoptère

Le nouvel Airbus H-135 (ex-EC135) sera basé à Collombey. ©Air-Glaciers - Fabian Reymond
Sauvetage

La compagnie aérienne a présenté jeudi son nouvel appareil de sauvetage. Alors que ce dernier sera basé dans le Chablais, son acquisition intervient à une période où le monde du secours héliporté valaisan pourrait être bouleversé.

« Il s’agit d’une étape importante de notre développement ». C’est ce qu’a déclaré jeudi matin Bernard Vogel, directeur d’Air-Glaciers. Il a présenté sur la base de Collombey le nouvel hélicoptère de sauvetage de la compagnie aérienne valaisanne. Il s’agit d’un H-135 (ou EC135) fabriqué par Airbus. Air-Glaciers exploite déjà deux appareils biturbines de ce type, un à Sion et l’autre à Lauterbrunnen, dans l’Oberland bernois.

« Légère » augmentation des interventions

Le nouvel hélicoptère sera principalement chargé des interventions dans le Chablais valaisan et vaudois, mais il pourra venir en renfort dans le Valais central et l’Oberland bernois. Il doit aussi permettre de répondre à une augmentation des interventions.

« Ces dernières années, la tendance était à la hausse, autant les missions primaires que secondaires. Et puis on a vécu la période Covid durant laquelle on a eu de grandes fluctuations. La saison d’été s’allonge un peu, ce qui fait qu’on a une activité presque toute l’année. Concernant le hors-piste en hiver, le nombre d’interventions reste stable, avec peut-être une légère augmentation », raconte le docteur Pierre Métrailler, responsable du service de sauvetage d’Air-Glaciers, qui espère que cette tendance va se stabiliser.

Le médecin urgentiste ajoute que le nouvel hélicoptère permet d’accroître la capacité d’intervention de la compagnie. Celle-ci proposera également à une plus grande partie de son personnel de se former sur les appareils de type EC135.

Redistribution des cartes en 2022 ?

L’acquisition de ce biturbine de sauvetage supplémentaire intervient deux mois après l’annonce du lancement début 2022 d’un appel d’offres par l’Etat du Valais, afin de déterminer quelles compagnies seront à l’avenir en charge du sauvetage héliporté dans le canton. Si Air Zermatt et Air-Glaciers – qui appartient désormais à la première citée – sont mandatées depuis de nombreuses années, d’autres compagnies pourraient intégrer le dispositif. Nous avons demandé au directeur d’Air-Glaciers comment il voyait cette mise au concours.

« Nous allons tout faire pour gagner. Il ne faut pas sous-estimer le fait que nous travaillons depuis plus de 50 ans ici en Valais. Nous avons l’expérience, les moyens nécessaires et la connaissance du terrain. Ce sont quand même des avantages que les autres compagnies n’ont pas. Si une compagnie supplémentaire arrive, ça posera des problèmes d’organisation. Alors je ne suis pas vraiment pour qu’il y ait plusieurs compagnies de sauvetage », déclare Bernard Vogel, également ancien directeur d’Air Zermatt.

Le directeur d’Air-Glaciers affirme que l’achat d’un hélicoptère de sauvetage supplémentaire pourrait être un atout en plus en prévision de l’appel d’offres.

FP
Thèmes liés à l'article
Air Glacierssauvetage Hélicoptère
Catégories